Henri Troyat

  • La neige en deuil

    Henri Troyat

    Un grave accident de montagne a conduit Isaïe à abandonner son métier de guide. Depuis, il mène avec son frère Marcellin une existence austère dans un hameau, loin des plaisirs de la ville.
    Mais lorsqu'un avion s'écrase sur un pic neigeux, voilà que Marcellin entreprend le projet fou de l'escalader pour piller l'épave, et entraîne son frère avec lui.
    L'ombre de la montagne plane sur ce roman tragique. Souvent porteuse de mort, sa puissance exacerbe les sentiments des deux frères tout au long de l'intrigue.

    · Objets d'étude : La fiction pour interroger le réel [4e] / Le roman et le récit du XVIIe siècle au XXIe siècle [2de] · Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre · Prolongement : Frères ennemis (corpus de textes).

  • Aliocha

    Henri Troyat

    Roman «A quatorze ans et demi, élève de troisième, il se considérait comme un étudiant. D'ailleurs, il ne portait plus de culottes courtes, mais des knickerbockers. C'était là une étape décisive dans sa vie.» 1924. Aliocha, élève au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine, a le sentiment d'appartenir à une race à part : les émigrés. Il est le «sale petit étranger», dont le nom est écorché par les railleries de ses camarades. Etranger aussi aux yeux de ses parents, car sa volonté d'intégration est un affront à leur obsession, retourner en Russie.
    Récit en grande part autobiographique, Aliocha nous dévoile l'itinéraire touchant d'un adolescent apatride qui trouvera dans l'amitié et l'étude le courage de s'épanouir.

  • Une nuit d'hiver, Babouchka reçoit la visite de trois étrangers : ils lui proposent de partir avec eux à la recherche d'un prince qui vient de naître. La vieille femme refuse. Mais le lendemain, avec son chien, son chat et un sac rempli de cadeaux, elle se met finalement en route...

  • Viou

    Henri Troyat

    Roman «Sylvie eut l'impression qu'elle allait, d'un coup de jarret, s'élever à quelques mètres au-dessus du sol. De toute la classe, c'était elle qui courait le plus vite. Cependant, nul dans la famille ne semblait prendre garde à ce talent exceptionnel. Inexplicablement, les grandes personnes, quand elles s'occupaient des enfants n'accordaient d'importance qu'à leurs études.» Dans l'immédiat après-guerre, Viou est confiée à ses grands-parents paternels. Sa mère est partie pour Paris où elle tente de reconstruire sa vie, une séparation plus difficile encore à supporter pour Viou que la mort de son père.
    Un roman d'apprentissage qui dit, avec justesse et émotion, les inquiétudes, les espérances et les peines d'une enfant qui découvre le monde des adultes.

  • Novembre 1914. La guerre s'installe en Russie et bouleverse le destin de la famille Arapoff. Alors qu'Akim et Nicolas sont au front, Nina est infirmière dans un hôpital militaire. De son côté, Lioubov loue le Tsar et Tania est mariée au patron des Comptoirs Danoff à Moscou

  • H. Troyat plonge le lecteur dans l'univers de la Russie et relate la vie de Raspoutine l'aventurier, l'élu de Dieu ("staretz") qui guérit le tzarévitch Alexis, et le protégé d'Alexandra Fedorovna qui contribua à jeter le discrédit sur la cour et fut assassiné.

  • Le sac et la cendre t.2

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 19 Avril 2000

    Le tsar est tombé, remplacé par les Soviets. Les combats font rage dans le moindre village. Mais cette fois, c'est la guerre civile entre partisans des Blancs et des Rouges. Au milieu de la tourmente, Akim et Nicolas ne servent pas la même cause mais connaissent le même désarroi.

  • Installée somptueusement à Moscou, Tania ne songe qu'à profiter de la vie. Michel, son mari, lui promet un avenir brillant, tandis que Volodia, son amant, lui donne du plaisir. Pourtant Moscou est une poudrière. La rebellion gronde parmi les ouvriers et les Japonais mènent une guerre acharnée contre les cosaques.

  • L'araigne

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 11 Décembre 2002

    Roman «Tout le monde fermait les yeux autour de lui. Il avait l'impression, parfois, qu'on ne l'avait pas endormi pour subir l'interminable opération de la vie. Une anesthésie soigneuse émoussait les douleurs des autres. Lui seul était éveillé, lucide, les chairs et l'esprit à vif.» Depuis la mort de son père, Gérard est l'unique représentant masculin de la famille Fonsèque. De constitution fragile, l'esprit agile mais tourmenté, il ne sort que rarement et nourrit pour le genre humain un véritable dégoût. Sous son joug, ses trois soeurs tentent de gagner leur liberté en échappant aux foudres de leur frère.
    Mais Gérard, blessé par tant d'ingratitude et ne supportant pas l'idée d'être délaissé, est prêt à tout pour contrarier leurs projets de mariage.
    De son antre, il tisse les fils de la discorde au risque de tout perdre, famille et raison.

  • « La chair, le sang, les bruits, les couleurs, les odeurs : on croit lire le plus violent, le plus fou, le plus riche des romans. Rythme étourdissant de l'action, évolution du héros, consistance des personnages secondaires, précision des décors, exactitude des détails... Les intermittences du coeur et les plats du menu. La course des idées et la forme des candélabres. Le goût du vin dans la bouche, la saveur du meurtre dans l'âme : on est dedans, on est dehors, on est partout... On y est ! La puissance du rêve au service des faits, le souffle de l'imagination au service de la vérité : là s'incarnent le génie de Troyat et la singularité exemplaire de sa Galerie des Tsars ».
    Alexandra Lapierre

  • Qui remplacera Pierre le Grand ? Qui succédera au réformateur despotique et visionnaire ? À la mort du Tsar, en 1725, toute la Russie s'inquiète. Les grandes familles complotent, les proches du pouvoir intriguent : on cherche en vain un maître, un descendant en âge de régner s'imposant à tous... ou ne gênant personne. Mais on ne s'accorde que sur des femmes !

    Et quelles femmes ! Trois impératrices et une régente, qui tiendront l'empire pendant trente-sept ans : Catherine Ière, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ière. Chacune de ces autocrates imposera à la nation son caractère violent, dissolu, ses amours, ses foucades, ses cruautés. Et ses extravagances.

    Dans ces pages d'or et de glace, Henri Troyat nous conte le destin de ces tsarines peu connues, éclipsées par la personnalité de Pierre le Grand... et par celle de Catherine la Grande qui leur succéda en 1761. C'est un monde qui renaît ici, un empire tenu par le fer et par les femmes...

  • En 1837, quand le poète Pouchkine meurt des suites d'un duel absurde, après une agonie qui a bouleversé la Russie entière, le jeune Fédor Dostoïevski a seize ans.
    En 1881, au moment où 30 000 personnes suivent le cercueil de Dostoïevski, Gorki n'est qu'un petit ouvrier de treize ans, et nul ne peut deviner qu'un jour Staline le redoutera au point de souhaiter sa mort. Pouchkine, Dostoïevski, Gorki : trois géants de la littérature mondiale, trois vies pleines de passions et de drames qui se répondent et s'entremêlent au fil des événements du siècle, ici magistralement racontées par Henri Troyat.

  • Gorki

    Henri Troyat

    Le cheminement de cet autodidacte et rebelle qui s'inféoda à Lénine puis à Staline, au long de ces années cruelles qui virent la décomposition de l'Empire russe et le triomphe du bolchévisme.

  • Qui est en réalité le père du roman moderneoe Fidèle à la vie de Flaubert comme à son dessein littéraire, Troyat en restitue tous les timbres : exalté et sarcastique, cocasse et tendre.

  • Youri

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 5 Mars 2001
  • Roman <>
    L'un est enfant terrible de la steppe, fort et fier comme les hommes du Caucase ; l'autre, son cousin, est un séducteur orgueilleux et pleutre. Tout les oppose et pourtant, Michel et Voladia vont bâtir une solide amitié à l'Académie de Moscou où ils sont envoyés pour poursuivre leurs études.
    Du moins jusqu'à l'arrivée de Tania. Alors, le destin commun des deux hommes, qui semblaient promis à un bel avenir, se change soudain en une haine farouche que rien ne pourra apaiser. Pas même l'étrange révolution qui gronde et menace le trône du tsar Nicolas II.

  • Boris Godounov

    Henri Troyat

    Homme de sagesse, descendant d'une famille noble d'origine tartare, Boris Godounov (1551-1605) s'impose à la tête de l'État russe et, au terme d'une longue régence auprès de l'insipide souverain Fédor, se fait élire tsar par les états généraux en 1598.
    Dans un pays encore marqué par la démesure d'Ivan le Terrible, cet esprit politique et fin stratège, ancien proche du tyran, ne recule devant rien pour garder le pouvoir.
    Cependant, il rend aussi de grands services à son peuple ;
    Conscient de la réputation de grossièreté dont son pays souffre en Europe et du profit qu'il pourrait tirer des étrangers, il introduit à sa cour les moeurs de l'Occident.
    Mais, victime du goût des Russes pour la légende, ce souverain sans héritier se retrouve brutalement aux prises avec un gigantesque mensonge qui le voue à l'opprobre.
    Le règne de Boris Godounov et le récit haletant qu'en donne Henri Troyat dans cette biographie posthume, portrait inédit de sa Galerie des Tsars, sont l'expression même du «danger d'une calomnie méthodique, habillée en miracle, sur les entreprises d'un homme de bonne volonté».

  • En 1812, l'armée cosaque est en déroute et Moscou n'est plus qu'un champ de ruines. Armand, jeune Franco-Russe, assiste impuissant à la victoire de Napoléon. Après la défaite de l'empereur, Armand rejoint la cohorte des vaincus sur les chemins de l'exil. Victime de ses origines françaises, il décide pourtant de rester sur cette terre de Russie qui l'a vu grandir.

  • "Russe par le sang, russe par l'imaginaire, Henri Troyat l'avoue : les souverains de sa patrie d'origine le hantent et l'obsèdent. Chaque monarque lui apparaît comme un héros de roman d'une puissance sans limite, un caractère qu'il a connu et dont il doit rendre compte. Même le dernier tsar s'inscrit à ses yeux dans cette longue lignée de personnage plus grands que nature : Nicolas II, comme les autres, sera emporté par un souffle qui le dépasse...

    "Qui mieux que Troyat a su évoquer le parfum des steppes, les exhalaisons de la terre à la fonte des neiges, les coupoles dorées, les forêts de bouleaux, les mille détails des choses ? Sa Russie perdue, sa Russie rêvée reste étrangement charnelle... Et pour cause ! C'est la Russie éternelle qu'il ressuscite !".

    Alexandra Lapierre

empty