Sijie Dai

  • L'évangile selon Yong Sheng

    Sijie Dai

    Chine, début du XXe siècle. Yong Sheng est le fils d'un menuisiercharpentier de la ville côtière de Putian. Il fabrique des sifflets à colombes qui, une fois accrochés aux plumes des oiseaux, font entendre de merveilleuses symphonies en tournant au-dessus des maisons. Le jeune garçon vit en pension chez un pasteur américain de Putian. La fille de ce dernier, Mary, institutrice de l'école chrétienne, va prendre en charge l'éducation du garçon.
    C'est elle qui sera à l'origine de sa vocation : devenir le premier pasteur chinois de la ville. Marié de force pour obéir à de vieilles superstitions, Yong Cheng suivra des études de théologie à Nankin. Après de multiples péripéties, le jeune pasteur reviendra à Putian pour une brève période de bonheur, qui se terminera avec l'avènement de la République populaire en 1949, début pour lui comme pour tant d'autres Chinois d'une ère de tourments.
    Ce roman renoue avec la veine autobiographique du premier livre de l'auteur, Balzac et la petite tailleuse chinoise. Il raconte l'histoire étonnante de son propre grand-père, qui fut l'un des premiers pasteurs chrétiens en Chine. Il emmène le récit vers le conte, mêlant la description d'une période historique très violente et cruelle avec des éléments merveilleux, fantaisistes ou comiques.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les caves du Potala

    Sijie Dai

    1968, palais du Potala au Tibet. L'ancienne demeure du Dalaï-lama est occupée, depuis l'exil en Inde du chef spirituel, par une petite troupe de très jeunes gardes rouges fanatisés, étudiants des BeauxArts dirigés par un garçon particulièrement cruel, surnommé « le Loup ». Bstan Pa, ancien peintre du Dalaï-lama, est retenu prisonnier dans les anciennes écuries du palais. Il est repéré par le Loup qui veut lui faire avouer ses crimes contre-révolutionnaires. Les jeunes Gardes Rouges ont découvert dans les tankas sacrés qu'il a peints, une preuve de la nature dépravée du Dalaï-lama et de ses adeptes. Alors qu'ils s'acharnent à détruire toute trace de beauté, profanent les objets sacrés et les plus hautes oeuvres d'art bouddhique, le vieux peintre se remémore une existence dédiée à la peinture sacrée. Il se souvient de son apprentissage auprès de son maître, des échelons gravis grâce à son talent exceptionnel jusqu'à approcher les plus hautes autorités religieuses, et participer à la recherche du nouveau tulkou, l'enfant appelé à succéder au défunt Dalaï-lama. Cette quête s'est fondée sur une vision qu'a eue, en présence de Bstan Pa, le Régent responsable de la recherche de l'enfant élu. En transes, il voyait une maison au toit bleu, un arbre auquel un cheval était attaché, un paysage très détaillé... Bstan Pa, au fur et à mesure, a peint sur une toile les éléments de la vision. Munis de ce document précieux, les deux hommes sont partis à travers montagnes et vallées pour retrouver la maison de l'enfant destiné à devenir le quatorzième Dalaï-lama. Tandis que le Loup torture le vieux peintre, les souvenirs sublimes affluent, de plus en plus puissants. Que peut la violence des hommes contre la beauté ? Dai Sijie nous fait pénétrer dans un univers d'harmonie et de méditation, nourri par l'évocation d'une tradition séculaire, très raffinée, que l'écrivain connaît à la perfection. Les passages sur la peinture, sur les couleurs, sur l'art tibétain qui met en communication le monde sensible et celui de l'esprit sont souvent extraordinaires, d'une sensualité étonnante. Ce nouveau roman de l'auteur de Balzac et la petite tailleuse chinoise procure un sentiment de dépaysement absolu dans l'espace et dans le temps.

  • Le complexe de Di

    Sijie Dai

    « Je reviendrai un jour, avec Volcan de la Vieille Lune, quand elle sortira de prison. Elle aura apporté son appareil photo et prendra des clichés des pêcheurs, de leur dur labeur, de leur misérable vie quotidienne, la plus pauvre de la Chine, si ce n'est du monde. Moi, je noterai leurs rêves, ceux des adultes et ceux des enfants. Je leur raconterai la théorie de Freud, surtout sa quintessence, le complexe d'Oedipe, et on s'amusera à voir comment ils hurleront de surprise en secouant leurs têtes basanées. » Muo, myope, puceau et fervent adepte de l'esprit chevaleresque, repart pour la Chine après un long exil en France. Il a décidé de délivrer Volcan de la Vieille Lune, sa fiancée emprisonnée pour avoir divulgué des photos interdites. Or s'il veut atteindre ce but, Muo doit s'attirer les grâces du cruel juge Di. Il ne dispose que d'une arme : la psychanalyse, inconnue en Chine. Dans son combat, la médecine des âmes s'avérera de grande utilité. Muo, devenu psychanalyste ambulant, l'étendard freudien claquant au-dessus de sa bicyclette, progresse vers son aimée à travers un pays en pleine métamorphose, surprenant et même dangereux, prêt à tout pour satisfaire le juge Di, tyran capricieux qui souffre d'un monstrueux complexe.

  • Les péripéties au cours des siècles d'un manuscrit sur rouleau de soie forment le fil conducteur de ce roman aux récits savamment emboîtés. Dai Sijie, revisitant l'histoire de la Chine et celle du bouddhisme, y rend un hommage fervent aux créations de l'esprit les plus subtiles - et notamment à la langue écrite ou calligraphiée, qui répand sur chaque page son mystère obsédant.

  • L'île de la Noblesse est gigantesque. C'est là qu'affluent les déchets de la Chine moderne et que se déroulent simultanément trois vies parallèles : Un gamin, atteint d'une maladie qui lui donne l'aspect d'un vieil homme, est acheté par le directeur de la cantine d'une prison. Une lycéenne est convaincue de la culpabilité de son père dans la disparition de sa mère. Une ancienne forgeronne ranime son fourneau pour fabriquer une chaîne de fer qui attachera son fils à un arbre. Ces trois histoires s'imposent par leur poésie et leur paradoxale liberté.

  • " Connu pour sa peur obsessionnelle de la mort, cet empereur apparaissait toujours accompagné par quatre sosies qui non seulement lui ressemblaient comme des gouttes d'eau, mais avaient atteint une telle perfection dans l'art de synchroniser leurs mouvements, leurs mimiques, leurs paroles, que personne ne pouvait dire lequel d'entre eux était le vrai, pas même sa mère, ni l'Impératrice ou les concubines auxquelles il accordait ses faveurs, encore moins ses ministres. "

  • A young French woman in Peking in the late 1970s interprets between Chinese professors and Bertolucci for his film The Last Emperor. Afterwards, she follows a disgruntled old professor who tells her about a text believed to be taken directly from Buddha's teachings and inscribed on silk cloth centuries ago.

  • In 1971, Mao's campaign against the intellectuals is at its height. The narrator of this book and his best friend, Luo, have been sent to a mountain village to be 're-educated'. Their true re-education starts, however, when they discover a comrade's hidden stash of classics of great nineteenth-century Western literature in Chinese translation.

  • Sadly, the 10,000 dollars Muo offers Judge Di to free his beloved aren't enough. The judge, tired of cash and cars, orders Muo to bring him a virgin girl to satisfy his sexual predilection for the unsullied.

  • Here is one of those rare novels, so captivatingly original, so absurdly funny, surprising and moving, that it crosses all boundaries. Now a major motion picture.

  • « Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. À l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique ; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë... Quel éblouissement !
    Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara :
    - Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. »

    Ajouter au panier
    En stock
  • Chine. Début des années 1970. Durant la Révolution culturelle instaurée par le président Mao Zedong, deux adolescents sont envoyés dans un village de montagne pour être « rééduqués ».
    Un jour, ils trouvent une mystérieuse valise qui contient des livres interdits par le régime. Ils n'imaginent pas alors combien cette découverte va transformer leur vie, et celle de la fille du tailleur dont ils tombent amoureux.

empty