Passage(s)

  • Cinéaste éclectique, passant sans difficulté d'un genre à l'autre, Steven Spielberg a trop souvent la réputation d'un réalisateur de grand talent mais aux idées simples, voire pauvres. Or, un examen un tant soit peu attentif de ses films révèle une véritable profondeur de pensée. Humaniste convaincu, Spielberg n'en reste pas moins obsédé par l'inhumain mais révèle un optimisme teinté de pessimisme, une lumière voilée par les ténèbres. L'étude d'un corpus circonscrit permet de mettre au jour une éthique et une métaphysique nuancées : loin de tout dogmatisme, l'humanisme spielbergien veut croire en l'homme, tout en étant lucide sur la difficulté d'une réconciliation de ce dernier avec lui-même et avec le monde.

  • Souvent vanté pour sa contribution essentielle à l'histoire du western, John Ford est pourtant le réalisateur d'une oeuvre hétérogène où se mêlent documentaires, films éducatifs, épisodes de séries télévisées, westerns et drames dans lesquels se fond, avec constance, une veine plus fantaisiste. Ignorée, cette dernière révèle toutefois une part de son tempérament, toujours prompt à se délecter d'une dimension humoristique.

    Depuis la filiation au comique de Mack Sennett jusqu'à l'humour étranglé de The Last Hurrah, les auteurs revisitent ici les passages comiques présents dans les chefs d'oeuvres, dans les fantaisies des années 1930-1940, comme dans les films plus inclassables mettant à l'honneur le talent picaresque du cinéaste.

empty