Petites Vagues

  • Découverte de ce contient la cuisine d'Amandie : appareils ménagers, ustensiles, aliments dans le frigo et le placard. Description et utilisation de ces ustensiles et des produits + recettes faciles en fonction des saisons.

  • L'ogre gourmand

    Droitecourt

    L'auteur est un écrivain-poète à la grande imagination, l'illustrateur a pris l'histoire et les personnages à son compte pour leur donner vie.
    L'histoire nous amène à penser que l'ogre mange les enfants. En réalité, c'est un ogre au coeur tendre qui leur prépare de magnifiques repas...

  • Description de certains loups-garous « exclusifs », découverts par Maryline au cours de ses recherches sur le terrain.
    Réponses aux questions : comment devient-on un loup-garou ? Comment se passe la métamorphose ? Comment en guérir, comment s'en prévenir ?

  • Découvrez Qui a volé le klaxon du facteur marathon ?, le livre de Jean-Pol Lété. Marathon, le facteur, a perdu son klaxon. Il mène l?enquête auprès de tous les habitants de sa petite ville? Très beaux dessins d?animaux dont les caractères correspondent idéalement aux métiers qu?ils incarnent.

  • Lors de sa précédente aventure*, Monsieur Nostoc, grâce à son chapeau magique, distribuait des surprises à tous les habitants pressés d'une ville en carton-pâte, mais aussi à Mademoiselle Philomène, sa gentille collègue de bureau, et même à Monsieur Bizenesse, son chef, un gros plein de soupe pas rigolo.

    Et puis un beau jour, en mettant son chapeau, Monsieur Nostoc se transforma en un petit papillon libre comme l'air et s'envola.

    Mademoiselle Philomène essaya bien de le retenir, mais rien n'y fît car il ne voulait plus jamais retourner au bureau ...

    Monsieur Nostoc, qui pensait sans doute faire un voyage de fleur en fleur.... ira de surprise en surprise.

    IL NE SERA PAS DÉÇU DU VOYAGE !

  • Coup de coeur enluminé d'illustrations, ce livre est d'autant plus passionnant que l'attachement de l'auteur aux images ne date pas d'hier. N'a-t-il pas vu le jour il y a quelques décennies à Epinal, la Cité des Images ! Voyage visuel remarquablement mis en scène par la richesse même de l'iconographie, ce livre vous fait toucher des yeux l'extrême diversité des supports utilisés par les brasseurs pour la promotion de leurs bières. Une variété sans limites qui n'a d'égale que l'imagination déployée par les artistes et les publicitaires pour mettre en valeur la convivialité de ces divas mousseuses. Robin des BIÈRES

  • 1982. Nord Canada.

    Un camp de base à quatre cents kilomètres de toute civilisation où vont s'isoler quatre femmes et cinq hommes durant neuf mois. Découverte de la nature, découverte des autres et de la vie de groupe pour des jeunes gens habitués au confort de la vie moderne. Il leur faudra construire les cabanes qui les abriteront du froid hivernal nord-américain, chasser, approvisionner les poêles en bois de chauffage, vivre en compagnie des animaux sauvages, survivre aux drames et à un raid de trois cents kilomètres en raquettes et poussant des traineaux...

    Conseiller technique régional de Plein Air auprès de la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports de Strasbourg, Fernand Lamy-Chappuis avait pour mission de former des animateurs en matière de canoë, d'escalade, de spéléologie, de ski et de randonnées en pleine nature. Passionné d'aventures et d'espaces vierges de toute trace humaine, il avait déjà organisé 14 expéditions en canoë dans le nord canadien lorsqu'il obtint, le 7 juillet 1982, un ordre de mission du Ministère de la Jeunesse et des Sports avec l'objectif de réaliser une expérience de vie en milieu naturel et sauvage, sans aucun contact avec le monde civilisé.

    C'est ainsi que l'auteur en est venu à mettre sur pied l'Expédition française « Retour aux Sources », agréée officiellement par la Fédération Française de Canoë-Kayak. Fernand Lamy jouissait d'un passé sportif élogieux puisqu'il avait, dans sa jeunesse, participé à quatre championnats de monde de slalom en canoë biplace, avec son frère Claude. Une référence qui n'était sans doute pas étrangère à la mission qui lui était confiée.

    En 2010, Fernand Lamy a 87 ans et en est à sa 40e expédition sur des rivières du Québec et du Yukon.

  • Trop fort !

    Collectif

    Quand Hugues Paris n'écrit pas pour les enfants des histoires douces, il s'occupe d'eux, puisqu'il est aussi pédopsychiatre. Il connaît personnellement Petit Jean.

    "Le talent de Charlotte Mollet est éblouissant. J'adore ses dessins depuis des années", nous a confié le Super Doudou. Il nous a assuré avoir lu tous les livres de Charlotte. Il se vante certainement !

  • Ma France, je l'aime ou plus précisément je l'aimais. Je me nourrissais de ses plaines fertiles, de ses rivières généreuses, de ses villages où les gosiers assoiffés animaient les places et leurs terrasses. J'étais gourmand de ma patrie comme d'un corsage tendu de tendresses à libérer. Je m'éclatais sur les bals du samedi soir, dévorais l'asphalte dans les nouvelles petites voitures, goûtais aux plaisirs des premiers repas au restaurant, appréciais les caresses d'un verre de bordeaux sur mes papilles en apprentissage. Saperlipopette que la vie était belle et que l'avenir donnait envie d'en connaître davantage, de courir encore plus vite, plus loin, plus haut. C'était un tourbillon qui m'emportait vers des possibles à portée de main et tout paraissait possible : trouver un job, il suffisait de le vouloir ; croquer une omelette, le premier village vous la dorait dans son bistrot, arriver à l'heure au cinéma, une légère pression sur l'accélérateur ; arroser la fête d'un ami, le comptoir du père Armand vous accueillait et il fallait parfois fermer un oeil pour ne voir qu'une seule ligne blanche. Mais alors que s'est-il donc passé ? D'où vient cette nostalgie ? Ce fut comme un blanc petit nuage d'été dans un grand ciel bleu, personne ne le voit, personne ne le craint. Et d'heure en heure il s'arrondit et gonfle sa poitrine pour occuper l'espace et cacher la joie du soleil. De même, au fil des ans, des restrictions bénignes ont pointé leur minois sans soucier le rire du gai luron, sans le questionner. Enhardies par cette nonchalance, elles se sont confortablement installées, se sont ajoutées pour envisager d'autres entraves et des sanctions moins laxistes. Et le joyeux drille s'est retrouvé comme menotté, surpris dans le confort de son insouciance. Ventre-saint-gris, la France est triste, la France se terre, la France agonise. La France se calfeutre devant son écran plat, se dissimule derrière son portable dernier cri. Plus un restaurant où les convives chantent à plein gosier en bousculant les assiettes, plus un bistrot où les blagues, le sourire et la tournée du tenancier vous accueillent ; plus une kermesse où les anciens de la contrée essaient de faire voler les jupons des rosières engoncées. Il faut arriver un soir d'hiver dans un refuge perdu pour retrouver quelques fêtards qui, grisés par l'altitude, essaient de galvaniser l'atmosphère. Bientôt, le rire n'apparaîtra plus que dans les films du cinéma de minuit, en noir et blanc, avec cigarettes effacées et verres de thé vert.

  • Cryptozoologue est mon métier.
    La cryptozoologie est la science des animaux cachés et inconnus, tels les licornes et les dragons.
    Sont-ils totalement imaginaires ou se cachent-ils dans des contrées lointaines ?
    N'ayant trouvé aucune réponse dans mes livres ni auprès de mes confrères draconologues, je suis partie à la rencontre de ces animaux fabuleux.
    Seulement armée de mes crayons et boites d'aquarelles, j'ai gravi volcans et montagnes, je me suis perdue dans des marécages nauséabonds et des cavernes terrifiantes à la recherche des légendaires dragons.
    Voici ce que j'ai découvert...

  • Cet ouvrage se joue des adjectifs qualificatifs que nous attribuons sans rougir à nos chiens : Laurence Bruder-Sergent traite avec sérieux ces termes, tente d'y répondre avec bon sens.
    Patrice Seiler, illustrateur de talent, y ajoute sa patte d'humour et d'ironie, avec un bon grain de sel.

  • Découvrez Le Grimoire des Licornes, le livre de Maryline Weyl

  • Dans la veine du tome I, Phil trempe à nouveau sa plume dans l'acide et l'humour noir pour toujours dénoncer la pauvreté, les injustices, l'exploitation, le manque d'amour et la solitude.
    Mais le sourire n'est quand même pas très loin

  • Il était une fois une princesse dont le fantôme voulait pour son peuple une vie plus belle et plus abondante.
    Et si la rose bleue pourvoyait à la prospérité du royaume et à la bonne fortune de ses sujets ? Il y avait une fois une autre princesse qui ne faisait jamais rien comme les jeunes filles de son temps. Et si les anges rêvaient juste de passer ailleurs que dans les rêves de ces vivants perdus dans la poursuite du vent ? Il y avait une fois un roi dont les sujets avaient perdu la lumière des étoiles et se retrouvaient plongés dans le noir pour Noël.
    Et si un royal acte d'amour leur rendait la lumière des vivants ? Il y avait en une époque de grand tourment un imprécateur dont le talent s'épuisait à conjurer ce qui menaçait une si proche république des plaisirs. Et si le néant n'était pas seulement ce qui nous appelle par notre nom ? Il y a de ces âmes grises qui se trouvent fort désarmées quand une belle inconnue jaillit de sa baignoire. Et si l'on heurtait aux barreaux d'une prison qui n'existait pas ? En tout lieu, il est de ces existences exténuées en quête de la note bleue qui soulèverait leur monde.
    Et il est parfois de ces contes modernes pour adultes avertis dont la matière sensible s'attache à ce qui pourrait dégivrer le fond de l'air, faire revenir la musique et changer la vie.

  • Nous avons eu la chance de voir quelques-unes des merveilles de l'Europe, dans des sites du patrimoine mondial de l'humanité ou des lieux faisant partie du réseau mondial des réserves de biosphère établi par l'Unesco. Depuis novembre  2003, nous voyageons en Europe centrale et orientale, accompagnés de notre fils Arno né en 2001. Ce livre est le fruit de ces voyages, un fruit aujourd'hui permis, mais qui fut longtemps défendu par les frontières politiques. Nous n'avons pas fini d'en savourer le goût.

    Souviens-toi de l'Europe, memento Europae.

    Les beautés évidentes, la vie palpitante, les fantômes du passé, les espoirs pour demain, tout cela, si fortement présent, nous a poussés vers la quête d'un essentiel : percevoir, et donner à voir, quelque chose de l'ordre de l'intime et du juste. Se mettre au service de ces lieux et de leur magie. Être conscients de la fragilité des instants auxquels il nous a été donné d'assister. Du vol du pélican vers la mer Noire au jeu éperdu des enfants sous les remparts de Dubrovnik.

    Jocelyne et Gérard Lacoumette

  • Entre érotisme et fantastique, les textes de ce recueil participent du réalisme le plus cru et de la fantaisie la plus débridée.
    La novella qui donne son titre au livre est une variation cruelle sur le thème très contemporain de l'anorexie mentale des jeunes femmes/filles modernes, véritable antichambre de l'enfer du siècle. Le Démon n'est jamais loin, qui se travestit en maître de ballet des ténèbres, caché sous de lugubres oripeaux. Et les femmes, si elles se révèlent souvent fatales, inventent mille façons de se jouer des tristes machos que nous sommes.
    Qui songerait réellement à nous plaindre?

  • Grungy

    Patrice Seiler

    A bande dessinée GRUNGY (prononcer grunji ) est une série parue hebdomadairement dans les Dernières Nouvelles d'Alsace de 1998 à 2008 sous forme de strip. Elle raconte les aventures et mésaventures d'un collégien passionné par le rock, bassiste de son état, pas très bon élève, rebelle et belliqueux, mais très attachant. Grungy n'est pas précisément en phase avec son temps, dans la mesure où il n'est pas branché sur l'informatique, avec Mp3 au cou et portable en main. Il est entouré d'Arnaud, guitariste intello et poète, mais féroce lorsqu'il s'empare de son instrument, de Sophie, la chanteuse du groupe, une fille à la mode, plus intéressée par la Star Academy que par les frasques de Courtney Love et du batteur, grosse brute introvertie, pas méchant, pas intelligent, mais très efficace sur les fûts. Grungy est également poursuivi par une amoureuse éperdue au faciès de première de la classe caractérisé par un sourire orthodontique à faire fuir. Les parents de Grungy sont des ex-soixante-huitards? : la maman ne jurant que par le bio et très mère poule, tandis que le papa est plutôt père tranquille dans l'ensemble et peintre à ses heures. Est réunie dans ce premier album une sélection de gags qui favorise les thèmes plutôt que la chronologie, ce qui peut expliquer les différences de style d'un strip à l'autre.

  • Les principaux sites sont mis en valeur, ainsi que les coutumes, les légendes, la gastronomie et tout ce qui fait de l'Alsace un vrai paradis, magnifié encore par l'éclat des couleur et cette manière très personnelle de calligraphier les titres et les descriptions.

  • Présenter un certain nombre d'artistes-peintres alsaciens tient de la gageure tant ces artistes sont souvent ignorés, voir occultés. Sont présentées avant tout des reproductions d'oeuvres inédites et méconnues, accompagnées d'un texte jouant le rôle d'écrin aux tableaux et aux dessins.


    Pascal Jung et Jean-Claude Wey ont souhaité évoquer le passé artistique alsacien ainsi que les aspects techniques et humains de la peinture, comme l'évolution de l'esprit des arts, les diverses associations de peintres au fil du temps et les questions que se pose l'amateur ou le collectionneur quant à la démarche matérielle d'une collection.
    Ce présent ouvrage est le fruit de la convergence des mêmes passion et amour pour la culture du « beau ». Ce n'est ni un livre didactique ni un ouvrage biographique, mais une introduction du lecteur dans ce magnifique monde de la couleur et de la sensation des yeux.

empty