• 1669, le jeune Louis XIV se transforme en monarque absolu et la France connaît un régime des plus sévères. Alors que le duc de Beaufort disparaît à la bataille de Candie, un mystérieux captif est emprisonné à Dunkerque puis conduit au fort de Pignerol où se trouve déjà, condamné à vie, le surintendant des finances Fouquet. Pourquoi Aurore La Forêt cherche-t-elle à faire évader le surintendant ? Que désire le prince de Condé qui s'intéresse tant aux prisonniers de Pignerol ? Et Claire-Clémence, son épouse et nièce de feu le Cardinal de Richelieu, est-elle réellement folle ? Enfin, que sait réellement le capitaine Charles de Baatz, plus connu sous le nom de d'Artagnan ? En trouvant les réponses à toutes ces questions, le notaire Louis Fronsac pourrait bien s'attirer les foudres de ceux qui gardent le secret de l'homme au masque de fer...

  • 1670. Déjà tourmenté par la situation en Lorraine, où le duc Charles IV ne cesse de le défier, le jeune Louis XIV se préoccupe également d'un meurtre : celui de M. Cusac par son fils Louis-Henri. Une affaire compliquée qui lui semble requérir les talents et la perspicacité de Louis Fronsac. Mais ce dernier, qui a pris à son service les trois Corses Verrazano, Aragna et Cougourde, se méfie du roi de France. Pourquoi s'intéresse-t-il à un sordide parricide ? Fronsac découvre vite que nombre de personnes qui ont connu Louis XIV gravitent autour des Cusac. Comme Olympe Mancini, duchesse de Soissons et soeur du premier amour du monarque, ou encore Cateau la borgnesse, sa première maîtresse. Et tous, comme le roi, semblent cacher quelque chose...

  • A Paris en 1663, Louis Fronsac se fait dérober sa montre par une jeune fille du nom d'Anne Lupin. Peu de temps après l'avoir retrouvée, il assiste à son enlèvement par de mystérieux hommes anglais qui travaillent pour le compte de Lady Percy, une espionne de Richelieu. Parvenue à s'échapper, Anne Lupin emporte avec elle des documents confidentiels qui révèlent l'existence du grand arcane.

  • En 1617, Concino Concini qui s'apprêtait à voler la recette des tailles de Normandie, est assassiné. Son épouse Léonora Galigaï est exécutée pour sorcellerie et maudit avant de mourir ceux qui ont trahi son mari. En 1649, Gaston de Tillly découvre que son père, lieutenant de prévôt, était sur la trace des meurtriers voleurs de la recette.

  • 1624. Tandis que se négocient âprement les conditions du mariage entre le prince de Galles et Henriette, la soeur du roi Louis XIII, le jeune Louis Fronsac, âgé de douze ans, entre en sixième au collège de Clermont. Louis va se lier d'amitié avec un enfant noble et découvrir une redoutable conspiration ourdie au sein même de l'école. Cet ami est un jeune orphelin, pensionnaire comme lui, nommé Gaston de Tilly.
    Conduit par des jésuites hostiles à l'alliance anglaise, le complot vise à détruire la confiance entre la France et l'Angleterre, au risque de blesser Anne d'Autriche. Entre tavernes louches, pièces secrètes du collège et repaire de bandits, les deux adolescents mènent leur première enquête, cherchant par tous les moyens à prévenir la reine des dangers qui la guettent.

  • Paris, 1647. Louis Fronsac est invité par le comte de Bussy à résoudre l'énigme d'un message émanant peut-être de J. de Molay, dernier grand maître du Temple. Quant à Gaston de Tilly, il enquête dans la maison du favori du duc d'Orléans, afin de savoir qui y a assassiné un valet de chambre. Pendant ce temps, la Fronde éclate.

  • C'est sous la plume d'Aurore La Forêt, la belle-fille de Louis Fronsac, que J. d'Aillon raconte la vie de celui qui fut notaire au Châtelet, puis chevalier de Saint-Michel, marquis de Vivonne et enfin chevalier de Saint-Louis

  • Octobre 1643. Alors que se prépare le congrès de Münster qui décidera du partage de l'Europe et des conditions de la fin de la guerre de Trente Ans, le secrétaire d'État aux Affaires étrangères, le comte de Brienne, est en émoi. Quelqu'un intercepte les dépêches codées qu'il envoie à ses ambassadeurs. Y a-t-il un traître au sein du bureau du Chiffre ?
    Une fois de plus, le cardinal Mazarin va demander à Louis Fronsac d'enquêter. Pour qui travaille l'ancienne espionne de Richelieu surnommée la Belle Gueuse ? Quel est le rôle du comte d'Avaux, diplomate, surintendant des finances et négociateur du futur traité de Westphalie ? Quant au magistrat toulousain Pierre de Fermat, sera-t-il capable de fournir un code inviolable au chef du bureau du Chiffre ?
    Dans cette aventure où il paraît n'y avoir que des traîtres et des faux-semblants, Louis Fronsac va devoir redoubler de finesse s'il veut sauver le congrès de Münster.

  • D'Autriche. D'un atelier d'alchimiste à la cour des miracles, des coulisses du théâtre du Marais au coeur secret du Pont-Neuf, le notaire Louis Fronsac percera d'étonnants mystères dans une ville qui gronde contre Mazarin. Sous la plume savante et précise de Jean d'Aillon, on découvre la belle Roxanne de Cyrano sous un jour nouveau et les tours de passe-passe d'un descendant de Nicolas Flamel ou encore les inspirations d'un jeune dramaturge qui deviendra Molière.

  • Dans ce recueil composé de deux longues nouvelles, louis fronsac est confronté au secret le mieux gardé du grand siècle.
    En 1659 à aix, forbin-maynier, président du parlement de provence et fidèle soutien du roi et de mazarin, est chargé de retrouver un neveu du cardinal de retz, un père chartreux qui a mystérieusement disparu. au cours de l'enquête, il sera mêlé aux obscurs complots qui mettent le royaume en péril. un an plus tard, venu à aix pour tenter de mettre un peu d'ordre dans les troubles qui agitent la province, le jeune roi louis xiv est enlevé par une froide nuit de janvier dans son hôtel de châteaurenard.
    Serait-ce l'oeuvre de gaspard glandevès-niozelles, le chef des séditieux marseillais, ou de françois de gallaup, ancien capitaine de la garde du prince de condé condamné à mort et en fuite ? a moins que ce ne soit mademoiselle de montpensier, cousine du roi qui n'a pas hésité à tirer sur lui durant la fronde... louis fronsac n'aura que quelques heures pour retrouver le souverain qui est peut-être la victime d'une terrible affaire de sorcellerie...

  • Paris, 1er octobre 1625 : c'est le jour de la rentrée pour Louis Fronsac, qui réintègre le très prisé collège de Clermont. Bon élève, Louis est aussi un adolescent intrépide toujours en quête d'aventures. Avec son fidèle Gaston de Tilly et d'autres compagnons, il décide d'explorer le bâtiment abandonné mitoyen de Clermont. Ne dit-on pas qu'il était un repaire de ligueurs et que ses murs sont encore hantés par le souvenir de la Saint-Barthélemy ? Au cours de leurs incursions secrètes, les amis trouvent dans le cellier des tonneaux de vin... De contrebande ? Possible, car partout, dans les rues de la capitale corruption et tromperie sont de mise. Les deux garçons, surpris lors d'une de leurs visites, vont devenir les proies d'impitoyables individus, tandis que se trame, entre les murs du collège désaffecté, une conspiration contre le ministre du roi, Richelieu...

    Entre complots et pouvoir, une enquête au coeur de l'Histoire menée par Louis Fronsac.

  • 1666. La France vient de déclarer la guerre à l'Angleterre. Aussi Louis Fronsac est-il surpris - et inquiet - quand une éminence grise de Londres lui demande de retrouver un joyau appartenant aux Stuart. Doit-il accepter ? Est-ce un piège tendu par ses multiples ennemis ? Il s'en ouvre à Gaston de Tilly et tous deux décident, pour mille raisons secrètes, de gagner la capitale britannique. En ignorant que de puissants adversaires les attendent et alors que la peste fait des ravages.
    La mort serait-elle au bout du chemin ? L'incendie qui menace peut-il les emporter avec eux ? Qui est l'étrange Samuel Pepys, secrétaire de l'Amirauté singulier, qu'on leur présente ? Entre combats d'ours et de chiens dans un théâtre shakespearien, navigation sur la Tamise et trahisons dans Whitehall, les joyaux de la couronne vont-ils réapparaitre ?
    Dans cette enquête où le danger rôde à chaque coin de rue, Fronsac et Tilly doivent affronter des ennemis plus redoutables que jamais.

  • Décembre 1642. Qui a tué le commissaire de police du quartier Saint-Avoye dans une pièce entièrement close ?
    Qui est le Tasteur, ce monstre qui agresse les femmes dans Paris ?
    Que signifient les anamorphoses de l'étrange père Niceron du couvent des Minimes ?
    Que désire obtenir la troublante Anne Daquin, dont le mari vient d'être empoisonné, auprès du jeune Louis Fronsac ?
    Autour de la duchesse de Rambouillet, de la jeune Marie de Rabutin-Chantal et du prince de Marcillac s'agitent les Importants. Cherchent-ils simplement à influencer la régente Anne d'Autriche, ou sont-ils plus gravement responsables de la mort du roi ?
    Alors que Louis Fronsac recherche autant la vérité, à côté du village de Rocroy, que l'aide du jeune duc d'Enghien qui tente d'arrêter les troupes espagnoles, le duc de Beaufort et sa maîtresse trament leur criminelle conspiration.
    Finalement, la cabale des Importants et l'affaire des lettres perdues ne sont-elles pas que des intrigues de façade pour tenter d'assassiner le Sicilien Mazarini ?
    C'est ce que semble avoir découvert l'homme aux rubans noirs, mais pourra-t-il échapper sans aide aux tueurs de la duchesse de Chevreuse ?

  • 1645. après la Conjuration des Importants, la Cour de France se déchire à nouveau. Le duc de Rohan, que l'on croyait mort sans avoir laissé d'héritier, aurait un fils, arrivé des Pays-Bas, qui pourrait reprendre le combat et devenir chef de file des huguenots de France. Est-il un imposteur, comme le laisse entendre le duc d'Enghien ?
    L'ancien notaire Louis Fronsac, désormais chevalier, sera chargé de découvrir la vérité. Aidé de son ami de toujours, Gaston de Tilly, il mènera l'enquête autour de la Bastille et dans la rue de Pute-y-Muse et recevra même l'aide d'un certain Jean-Baptiste Poquelin, qui vient d'installer son Illustre Théâtre au jeu de paume de la Croix-Noire.

  • En 1659 à Aix, Forbin-Maynier, président du Parlement de Provence et fidèle soutien du roi et de Mazarin, est chargé de retrouver un neveu du cardinal de Retz, un père chartreux qui a mystérieusement disparu. Au cours de l'enquête, il sera mêlé aux obscurs complots qui mettent le royaume en danger.
    1660. Venu à Aix pour tenter de mettre un peu d'ordre dans les troubles qui agitent la province, le jeune roi Louis XIV est enlevé par une froide nuit de janvier dans son hôtel de Châteaurenard. Serait-ce l'oeuvre de Gaspard Glandevès-Niozelles, le chef des séditieux marseillais, ou de François de Gallaup, ancien capitaine de la garde du prince de Condé condamné à mort et en fuite ? À moins que ce ne soit Mademoiselle de Montpensier, cousine du roi, qui n'a pas hésité à tirer sur lui durant la Fronde. Louis Fronsac n'aura que quelques heures pour retrouver le roi, qui est peut-être victime d'une terrible affaire de sorcellerie...

  • En 1646, Jules Mazarin, président du Conseil royal, signait les lettres patentes permettant à son frère Michel, archevêque d'Aix-en-Provence, d'augmenter de près du tiers la surface de cette ville. Quelques mois plus tard Michel Mazarin revendait ses droits à un promoteur. Pourquoi ?
    Au même moment, le comte d'Alais, gouverneur de Provence, avertissait le ministre que des lettres de nomination à des charges de conseiller au Parlement d'Aix étaient proposées à la vente. Et que ces lettres étaient toutes revêtues de la signature du Cardinal. Qui cherchait à vendre ces documents ?

    Mazarin chargeait alors le marquis de Vivonne de faire une enquête. Le marquis devait être assisté de Gaston de Tilly, commissaire de Saint-Germain-l'Auxerrois et procureur du Roi. Tous deux allaient découvrir la vérité dans une ville d'Aix sale et obscure, encore enserrée dans ses remparts moyenâgeux. De la commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean aux bordels de la rue Bouèno-Carrièro, du Palais Comtal à la rue Esquicho-Mousqué, ils devaient frôler la mort plusieurs fois.

    Qui cherchait à les tuer et faisait le vide autour d'eux ? Henry de Forbin-Maynier, baron d'Oppède ? Jacques Gaufridi, le président de la Chambre des Requêtes ? Philippe Gueidon, avocat du Roi ou encore Louis de Valois, le gouverneur de Provence ? À moins que ce ne fussent le conseiller Gaspard de Venel ou Honoré Pellegrin, le prieur de Saint-Jean de Malte ?

empty