• Une mise en scène à la fois prestigieuse et populaire de la pièce éternelle de Shakespeare, avec Ana Girardot et Niels Schneider, des amants de Vérone convaincants entourés d'une troupe de 20 comédiens, où la tragédie de l'amour impossible trouve une nouvelle expression.

  • En 2014, l'Asie connaît un certain nombre d'inflexions : la double transition afghane, une alternance en Indonésie, une autre en Inde, avec le retour au pouvoir de la droite nationaliste. Elle demeure aussi marquée par plusieurs grandes tendances structurelles qui concernent aussi bien la conduite délicate des réformes économiques que la question de la gouvernance. Celle-ci appelle des réponses contrastées : nouveau coup d'État militaire en Thaïlande, renouvellement anticipé pour Shinzo Abe au Japon, stabilité des régimes présidentiels en Asie centrale. Avec partout, pour toile de fond, la montée en puissance de la Chine, où l'accentuation de la lutte contre la corruption se conjugue avec un renforcement de la répression. L'ombre de ce pays est certes plus ou moins intense selon les secteurs, les régions, les pays. Mais la Chine est partout présente, suscitant chez ses voisins des politiques nationales visant à préserver des marges de manoeuvre, y compris en matière de défense, qu'ils soient ou non proches des États-Unis.

  • Calcutta du sang et des arts, Calcutta artiste et rebelle. C'est elle qu'on va ici mettre en scène, entre la révolte swadeshi, qui marque l'entrée dans le siècle, et le mouvement naxalite, écrasé dans le sang en 1971 : Calcutta des manifestants et des groupes terroristes, des grévistes et des militants, des femmes et des poètes. Calcutta martiale et rebelle des soldats de Nétaji, bataillons de l'armée nationale fondée à Singapour pour chasser les Britanniques. Calcutta des famines et des massacres que Gandhi vient apaiser. Calcutta des peintres amoureux de Montparnasse, ou des cinéastes reconnus à Cannes et à Berlin. Calcutta qui vibre aux sursauts du monde : Cuba, Pékin, Alger, Hanoï, Viêt-nam - "mera nam, Vietnam" : mon nom c'est Vietnam ! Ville d'une jeunesse perdue dans la révolution, découvrant la campagne pour purifier la ville, avant de connaître la prison ou la mort. Ville des révoltes, ville humaniste. Il serait vain de les opposer. Calcutta, ville d'enfer ? Chaudron lyrique plutôt ! Derrière le masque décrépit ou sordide dont elle s'est couverte, c'est sa voix qu'on voudrait faire entendre ici. Une voix que portent toutes les contradictions du siècle compradore que scelle la mort de Victoria. Une voix que forgent les exaltations contemporaines de notre siècle de fer. Une voix qui monte encore du bouillonnement continu des hommes, alors que s'ouvre désormais dans l'histoire le siècle de l'Asie.

  • Un regard cursif porté, à la fin de l'année 2015, sur les trois grands acteurs de l'Asie - Chine, Japon, Inde - met nettement en lumière le binôme consolidations- interrogations.En Chine, le président Xi Jinping a affermi son pouvoir, a intensifié en parallèle une politique anticorruption et a poursuivi une politique de répression. Mais le ralentissement de l'économie suscite bien des questions.Au Japon, la réélection du Premier ministre Shinzo Abe a conforté l'hégémonie du Parti libéral-démocrate et a permis au chef du gouvernement d'engager la réforme de la doctrine militaire du pays. L'enlisement économique témoigne cependant de l'essoufflement des Abenomics, supposées relancer la croissance.En Inde, le Premier ministre Narendra Modi imprime sa marque sur tous les plans et affirme la centralité de son pouvoir. Mais, sur le plan local, les revers électoraux essuyés par son parti obscurcissent son horizon politique.Les pays d'Asie du Sud-Est étudiés dans ce volume n'échappent pas non plus à cette dualité. Qu'il s'agisse, par

  • Pour la seconde année consécutive, l'annuaire Asie comporte quatre rubriques. Dans la première, est analysée l'évolution politique des quatre grands pôles de la région : Chine, Inde, Japon et Asie du Sud-Est. La seconde partie propose deux focus, respectivement consacrés à la Corée du Nord et au Bangladesh, l'un et l'autre ébranlés, en 2013, par des soubresauts politiques. Deux textes transversaux : la situation de l'économie dans la région et la politique de la France en Asie. En complément : la chronologie des événements survenus en 2013.

  • L'Inde et l'Asie

    Jean-Luc Racine

    • Cnrs
    • 14 Février 2011

    L'Inde et l'Asie Sous la direction de Jean-Luc Racine 2-271-06880-4 25 euros
    14x22 200 pages Hors collection Depuis près de vingt ans, l'Inde a changé
    d'image : les réformes économiques engagées à compter de 1991 et les essais
    nucléaires de 1998 ont témoigné de sa volonté de s'affirmer comme une puissance
    émergente. Elle est désormais reconnue comme telle, y compris par la Chine.
    Après la longue césure de la colonisation et de la guerre froide, le retour de
    l'Inde dans un continent en mouvement dessine une nouvelle Asie, plus vaste,
    plus peuplée, plus complexe que la seule Asie orientale. Cette évolution fait
    naître de nouveaux équilibres sur un échiquier où jouent, entre autres acteurs,
    l'Inde, la Chine, le Japon, les États-Unis, et les voisins de l'Inde, ceux de
    l'Asie du Sud comme ceux du « voisinage étendu » qui court du Moyen-Orient à
    l'Asie du Sud-Est. Ce « grand jeu » contribue à redessiner peu à peu un nouvel
    ordre mondial, dans lequel les puissances dominantes occidentales doivent
    apprendre à redéfinir leurs relations avec une Asie nouvelle. En trois étapes
    qui analysent la « présence du passé », le nouvel échiquier géopolitique et les
    enjeux économiques de l'Asie en mouvement, cet ouvrage réunissant historiens,
    économistes et géopolitologues, spécialistes de l'Inde, mais aussi de la Chine,
    du Japon et de l'Asie du Sud-Est, éclaire de façon inédite les voies multiples
    par lesquelles l'émergence du pôle indien dynamise l'ensemble de l'Asie et, au-
    delà, appelle à repenser les relations Nord-Sud.

  • Phèdre

    Jean-Luc Racine

    La malédiction qui pèse sur sa famille condamne Phèdre au malheur amoureux : mariée à Thésée, elle brûle d'une passion incestueuse et adultère pour son beau-fils Hippolyte.
    Quand cet amour éclate au grand jour, le jeune homme est injustement envoyé à la mort par son père. Phèdre s'empoisonne et, dans un dernier soupir, innocente Hippolyte, mettant Thésée au désespoir. De l'avis de beaucoup, Phèdre est un sommet inégalé de la dramaturgie du Grand Siècle, une pièce à part dans le panthéon des oeuvres classiques. Mais tous les superlatifs qu'on lui attribue ne sauraient épuiser son mystère: incandescente ou austère, échevelée ou retenue, sombre ou lumineuse, la tragédie de Racine se prête à une multiplicité d'interprétations, reflets de ses innombrables chatoiements.
    />

  • A l'ombre de la société indienne vivent ceux qu'on appelait jadis les intouchables, ceux que gandhi désignait comme fils de dieu, ceux qui se définissent désormais comme dalits, les écrasés.
    Près de pondichéry, la tradition les appelait paralyars, un mot que les voyageurs européens ont transformé en " paria ".
    Livrée par sa caste au devoir ancestral de soumission, viramma, ouvrière agricole, sage-femme et chanteuse, nous dit ici sa vie, ses craintes, ses joies, ses espoirs. avec une admirable vitalité, sans aucun misérabilisme, elle éclaire ce que sont l'enfance, la femme, le couple, le pouvoir des dominants, les passions des hommes.
    On entre avec elle dans la boue des rizières, mais aussi dans le monde des esprits et des dieux, des jeteurs de sorts, des musiciens et des comédiens de village.
    Dans cette voix de femme qui sort de l'ombre résonne aussi le rire des asservis, que forgent la force de vivre et la grandeur des dominés, un rire qui transfigure le destin, sur la vole de l'émancipation aujourd'hui ouverte. fruit d'une longue écoute, ce livre est un hommage à l'indestructible dignité de ceux qui furent si longtemps privés de parole.

    Viramma, mariée enfant, vécut ensuite au village de karani, près de pondichéry, jusqu'à sa mort en novembre 2000.

  • Cachemire

    Jean-Luc Racine

    Moins médiatisée que le conflit israélo-palestinien mais, comme lui, vieille de plus de cinquante ans, l'inextricable question du Cachemire sort de l'ombre.
    Le royaume à la population en majorité musulmane - qu'un maharadjah hindou rattacha à l'Inde en 1947 pour échapper à l'emprise pakistanaise - est devenu le coeur du triangle nucléaire de l'Asie. La ligne de contrôle qui le tranche demeure, après quatre guerres, ligne de front. Le régime militaire pakistanais a fait volte-face après le 11 septembre, en interdisant le passage au Cachemire indien des islamistes aux méthodes terroristes que les services secrets d'Islamabad soutenaient jusque-là.
    Ces hérauts du jihad n'en poursuivent pas moins leur stratégie de déstabilisation qui dresse les armées face à face, au risque d'un nouvel embrasement.
    Reste le coeur du problème : le sort des Cachemiris. Ni l'insurrection indépendantiste, ni la répression indienne, ni la surenchère islamiste n'ont, après des dizaines de milliers de morts, permis d'espérer une solution. Les conceptions antagonistes de la nation et du bon droit que véhiculent l'Inde et le Pakistan, le choc des ambitions stratégiques, les manoeuvres des pouvoirs rendent le dialogue indo-pakistanais très aléatoire, tandis que les Cachemiris sont trop divisés pour se faire entendre.
    Derrière la tragédie du Cachemire se profilent moins le choc des civilisations que le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes face aux États post-coloniaux, le déficit démocratique dans la gestion des identités, les réseaux terroristes, le concept de guerre limitée sous parapluie nucléaire, l'attentisme des puissances, la faiblesse de l'ONU. Grandes questions qui illustrent les incertitudes de l'ordre mondial contemporain.

  • La cuisine végétarienne peut être tout aussi délicieuse et satisfaisante que la cuisine traditionnelle. Il suffit de travailler à partir d'aliments frais et d'utiliser un peu de créativité.
    Cet ouvrage vous offre des recettes gourmandes parfois simplistes, mais toujours raffinées.
    Vous y trouverez :
    - de la cuisine haut de gamme conçue à partir d'ingrédients de tous les jours, souvent disponibles à l'épicerie du coin ou dans les grandes surfaces.
    - des recettes innovatrices et goûteuses, qui ont autant leur place les jours de semaine que lors des occasions spéciales.
    - des recettes de mets principaux qui sauront plaire à tous, végétariens et omnivores.
    - une panoplie de pâtés et de tartinades, pour les plus gourmands.
    - des plats rapides de salades-repas et soupes-repas, ainsi que des petits pains maison tout chauds !.

empty