Sources D'armenie

  • Certains hommes, saints, prophètes ou génies, ont réussi à répondre aux besoins d'une société pour lui permettre de franchir un cap difficile de son existence, en lui donnant une impulsion adéquate et décisive. Alexandre le Grand et César ont joué ce rôle au niveau politique, Socrate et Emmanuel Kant au niveau intellectuel, le Christ et Bouddha au niveau spirituel.

    De vieilles traditions prétendent qu'un petit pays, l'Arménie, connut à la fin du IIIe siècle de notre ère, un homme qui aurait joué ce rôle. Son oeuvre est mal connue, pourtant, après lui rien, plus jamais, ne fut comme avant. Grégoire - tel est son nom - aurait été le pivot spirituel de l'Arménie. De par sa seule présence, il a permis à cette société de changer radicalement de mode de vie, de pensée, de croire. Mais comment ? C'est à cette question que cet ouvrage tente modestement de répondre.

    Ce volume rassemble pour la première fois la bibliographie, l'historiographie, et surtout cinq corpus de sources (totalisant près de 300 textes originaux) sur l'époque de saint Grégoire l'Illuminateur. Une partie introductive présente pour un large public le contexte politique et religieux de la région avant la conversion du roi Tiridate. Cinq chapitres de synthèse tirent les conclusions de la documentation réunie en répondant aux principales questions posées par cette conversion : date, acteurs, contexte et enjeux. Une nouvelle traduction des passages historiques de la source principale, l'Histoire d'Arménie d'Agathange, accompagne une analyse accessible à tous des principaux moments de l'oeuvre de Grégoire présentée en 37 sections.

    Ce travail, fruit de plus de six années de recherches est le deuxième de trois volumes qui ont pour objectif de rendre accessibles aux lecteurs francophones les sources de la christianisation de l'Arménie.

    Maxime K. Yevadian, historien, travaille sur la christianisation de l'Arménie et plus généralement sur l'Arménie médiévale. Il effectue chaque année un voyage d'étude en Arménie et participe à différents congrès scientifiques sur l'Arménie ou le christianisme arménien. Il a publié plusieurs ouvrages et articles sur ces questions.

    Avec près de 50 photographies et illustrations souvent inédites.

  • Quelle est la place de l'Arménie dans la Bible ? Le paradis terrestre était-il situé en Arménie ? Où échoua l'arche de Noé ?
    L'arménien fut-il une des langues parlées par les disciples lors de la Pentecôte ? L'apôtre Barthélemy est-il venu évangéliser l'Arménie ? Le disciple Thaddée a-t-il été mis à mort par le roi d'Arménie Sanatrouk ?
    Bardesane d'Édesse a-t-il prêché en Arménie ? Le prophète Mani est-il venu prêcher en Arménie ? Y a-t-il eu une Église manichéenne d'Arménie ? Quelle est l'influence de la Syrie sur la christianisation de l'Arménie ?
    Denys, évêque d'Alexandrie, a-t-il correspondu avec un évêque arménien ? Quelle était l'importance de la communauté chrétienne avant saint Grégoire l'Illuminateur ?

    Cet ouvrage tente de répondre à toutes ces questions et à beaucoup d'autres. Après trois chapitres introductifs, qui présentent le contexte politique et religieux de l'Arménie, aux trois premiers siècles de notre ère, cinq chapitres traduisent, parfois pour la première fois dans une langue moderne, et analysent les sources de la christianisation de l'Arménie en langues grecque, arménienne, latine, arabe, syriaque ou géorgienne. La place de l'Arménie dans la Bible ; la venue d'apôtres et de disciples ; les hérésies et l'émergence d'une Église chrétienne d'Arménie sont les principaux thèmes de ces corpus de textes. Enfin, quatre chapitres de synthèse tirent les conclusions des 80 textes traduits et présentés.

    Ce travail, fruit de plus de cinq années de recherches, est le premier de trois volumes qui ont pour objectif de rendre accessibles aux lecteurs francophones les sources de la christianisation de l'Arménie.

empty