Le trompette major

Le trompette major

Traduction YORICK BERNARD-DEROSNE  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

À Overcombe, la belle Anne et sa mère, la veuve Garland, mènent une vie paisible et sans histoire. Mais la menace d'un débarquement des troupes napoléoniennes amène dans les environs de cette petite ville un régiment de l'armée anglaise, qui compte dans ses rangs John Loveday, le jeune trompette-major, et son frère, le capitaine Bob. Les deux frères, auxquels s'ajoute Festus Derriman, neveu d'un riche châtelain, vont alors, avec des fortunes diverses, tenter d'affirmer leurs sentiments et conquérir le coeur d'Anne Garland. Récit d'une histoire d'amour aigre-douce, Le trompette-major traite de l'irrésolution de la jeunesse, de l'ambiguïté du désir et de la loyauté. C'est aussi pour Thomas Hardy, fasciné par les guerres napoléoniennes, l'occasion de dresser un tableau vivant de la vie du sud de l'Angleterre dans les dernières années du XIXe siècle. Le roman, qui oscille entre tragédie et burlesque, témoigne de son habileté à décrire des personnages tous voués à une étrange paralysie de l'âme, à l'impossibilité radicale de dire - et surtout de se dire - la simple vérité des choses.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070126149

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    413 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    426 g

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Thomas Hardy

Poète et romancier anglais, fils d'un tailleur de pierre, Thomas Hardy (1840-1928) est représentatif du courant naturaliste dans le roman britannique. Une grande partie de sa production romanesque, qui se déroule dans la région fictive du Wessex (sud-ouest de l'Angleterre), met en scène des personnages en lutte avec leurs propres pulsions, dans un climat de tragédie rurale, d'hypocrisie sociale et d'humour cruel. Boudé par son époque, jugé trop pessimiste, dégoûté par la critique et l'incompréhension, l'auteur de Loin de la foule déchainée (1874), du Retour au pays natal (1878), du Maire de Casterbridge (1886) et de Tess d'Urberville (1891) n'obtiendra la consécration qu'après sa mort.

empty