se perdre se perdre
se perdre
se perdre

se perdre

À propos

" je n'ai jamais rien su de ses activités qui, officiellement, étaient d'ordre culturel.
Je m'étonne aujourd'hui de ne pas lui avoir posé plus de questions. je ne saurai jamais non plus ce que j'ai été pour lui. son désir de moi est la seule chose dont je sois assurée. c'était, dans tous les sens du terme, l'amant de l'ombre.
J'ai conscience de publier ce journal en raison d'une sorte de prescription intérieure, sans souci de ce que lui, s., éprouvera. a bon droit, il pourra estimer qu'il s'agit d'un abus de pouvoir littéraire, voire d'une trahison.
Je conçois qu'il se défende par le rire ou le mépris, " je ne la voyais que pour tirer mon coup ". je préférerais qu'il accepte, même s'il ne le comprend pas, d'avoir été durant des mois, à son insu, ce principe, merveilleux et terrifiant, de désir, de mort et d'écriture. "

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070421596

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    376 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    203 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Annie Ernaux

Annie Ernaux est l'auteur de seize livres aux Éditions Gallimard, parmi lesquels La place (prix Renaudot 1984, collection Blanche, 1983, « Folio » n°1722), Passion simple (collection Blanche, 1991, « Folio » n°2545) et Les années (collection Blanche, 2008, « Folio » n°5000). Ses livres
ont été réunis dans un recueil intitulé Écrire la vie (« Quarto », 2011).

empty