Le château intérieur ; les trois premières demeures de l'âme

Le château intérieur ; les trois premières demeures de l'âme

Traduction CLAUDE ALLAIGRE  - Langue d'origine : ESPAGNOL

À propos

«Revenons donc maintenant à notre château aux multiples demeures. Vous ne devez pas vous représenter ces demeures à la queue leu leu, comme en enfilade ; portez plutôt vos regards vers le centre, c'est là qu'est la salle où se tient le Roi, et imaginez cela comme un coeur de palmier auquel il faut ôter, avant d'arriver à ce qui est comestible, plusieurs couches d'écorce qui protègent la chair savoureuse.» Dans une langue simple et chaleureuse, Thérèse d'Avila nous exhorte avec émotion à un détachement bienfaisant.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070456369

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    76 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Sainte Thérèse D'Avila

Thérèse d'Avila, née le 28 mars 1515 à Gotarrendura en Castille, entre à l'âge de 20 ans au monastère de l'Incarnation d'Avila. Elle y prend le nom de Thérèse de Jésus et découvre dans la prière silencieuse (l'oraison) le lieu de l'amitié et de l'intimité avec le Christ.ÿPassionnément désireuse de partager son expérience et de la mettre au service de l'Église, elle s'engage dans la fondation de nombreux carmels. ÿElle a laissé une oeuvre écrite majeure et est devenue l'une des plus grandes mystiques de l'histoire chrétienne. Elle va réformer le carmel et mettre l'oraison, relation d'amitié avec Dieu, au centre de la vie religieuse. À travers ses écrits, où se distinguent surtout Le Livre de la Vie, le Chemin de perfection, les Demeures et les Fondations, sainte Thérèse donne à ses lecteurs un enseignement lumineux.ÿ Certains théologiens de son temps se sont montrés hostiles à la pratique de la prière silencieuse par les femmes. ÿPar son action, par sa pensée mais plus encore par sa vie elle-même, elle a contribué à la prise de conscience de la mission et de la dignité de la femme dans l'Église et dans la société. ÿPaul VI la déclare première femme Docteur de l'Église le 27 septembre 1970.

empty