Mon enfant de Berlin

Mon enfant de Berlin (PRIX DE L’ACADEMIE LITTERAIRE DE BRETAGNE ET DES PAYS DE LA LOIRE 2010)

Résumé

En septembre 1944, Claire Mauriac se trouve à Béziers où elle est ambulancière à la Croix Rouge Française. Après neuf mois passés dans le Sud, elle rentre à Paris, avec la volonté farouche de poursuivre son action. Devant sa détermination, François Mauriac cède et l'autorise à partir pour Berlin où une nouvelle mission l'attend : porter assistance aux milliers de blessés et personnes déplacées qui transitent par la capitale totalement dévastée. Le 31 août 1945, Claire débarque à Berlin, elle emménage au 96 Kurfürstendamm. L'immeuble accueille les officiers français en poste dans la capitale allemande, le personnel de la Division des Personnes Déplacées et les membres de la Croix Rouge. À leurs côtés, Claire mène un combat difficile : la ville est le théâtre de scènes effroyables - viols, épidémies, famine - contre lesquelles il faut se mobiliser pour soulager les souffrances. En décembre 1945, Claire fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. " Il s'appelle Yvan Wiazemsky, il est né en 1915, à Saint-Pétersbourg et sa famille, comme des centaines de familles russes, a émigré en France au moment de la Révolution ". Yvan est fantasque, joyeux, impudent, drôle, il ne lit aucun livre et ne connaît pas François Mauriac. Aux yeux de Claire, c'est l'homme idéal. Jusqu'en 1947, les amants vont vivre une extraordinaire histoire d'amour. Ils se marient le 5 juillet 1946 à Paris. Quelques mois plus tard, Claire est enceinte. Le jeune couple est persuadé que sera un garçon, mais ce sera une fille, que sa mère appelait alors " mon enfant de Berlin ", et qui devra la vie sauve à un obstétricien allemand très habile, qui se révélera des années plus tard un ancien criminel de guerre. Anne Wiazemsky s'est servie du journal intime de sa mère et de la correspondance avec François Mauriac. Certains de ces documents, incorporés au récit, offrent une vision très nette de la capitale allemande à cette époque. Dans ce Berlin en ruines, le couple formé par Claire et Ivan offre un regard décalé sur l'" Allemagne année zéro ", et cette passion berlinoise nous fait découvrir les enjeux et les paradoxes de la Grande Histoire européenne d'après-guerre.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782070784097
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 247 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 316 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Anne Wiazemsky

Anne Wiazemsky s'est fait connaître comme comédienne dès sa dix-septième année, tournant avec Bresson, Pasolini, Jean-Luc Godard, Marco Ferreri, Philippe Garrel des rôles aussi importants que ceux de La Chinoise ou de la jeune fille de Théorème, avant d'aborder le théâtre (Fassbinder, Novarina) et la télévision. Elle a écrit des nouvelles, Des filles bien élevées (Grand Prix de la nouvelle de la Société des Gens de Lettres, 1988), et de nombreux romans : Marim.é (1991), Canines (prix Goncourt des lycéens, 1993), Hymnes à l'amour (1996, prix RTL-Lire)... Elle a reçu le Grand prix de l'Académie française en 1998 pour Une poignée de gens, dont la suite, Aux quatre coins du monde, a paru en 2001. Elle a ensuite publié Sept garçons en 2002, puis Je m'appelle Élisabeth en 2004. Éditée dans la collection blanche, la plus grande partie de son oeuvre est également disponible en Folio.

empty