Le désir ultramarin ; les Marquises après les Marquises

Le désir ultramarin ; les Marquises après les Marquises

Résumé

Victor Segalen - écrivain breton, dépressif et opiomane, élevé dans les préceptes d'une religion catholique qu'il ne cessait de rejeter - s'est rendu à Hiva-Oa, une des îles Marquises, pour partir sur les traces de Paul Gauguin. Il y a trouvé un apaisement du corps et de l'esprit. Gauguin comme Segalen, au cours de leurs séjours polynésiens, semblent se débarrasser des oripeaux judéo-chrétiens pour accéder à une autre forme d'être au monde, plus vraie, amorale, harmonieuse. À travers les récits de ses deux grands prédécesseurs, Michel Onfray retrouve dans le contact avec la nature primitive l'esprit d'un régime libidinal proprement libertaire. Ce texte fort mêle de façon convaincante le récit de voyage, concret et sensuel, et la réflexion sur la vie et la mort des civilisations.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782072723155

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    118 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    129 g

  • Distributeur

    Sodis

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

Michel Onfray

Michel ONFRAY est docteur en philosophie ; il a créé l'Université populaire de Caen.ÿIl a publié une trentaine d'ouvrages dans lesquels il propose une théorie de l'hédonisme : que peut le corps ? En quoi est-il un objet philosophique de prédilection ? Comment penser en artiste ? De quelle manière installer une éthique sur le terrain de l'esthétique ? Quelle place laisser à Dionysos dans une civilisation tout entière soumise à Apollon ? Quelles relations entretiennent l'hédonisme éthique et l'anarchisme politique ? ÿEdité onze fois dans les éditions du Livre de Poche, il est traduit en quelque treize langues, dont le japonais, le chinois, le serbe et le coréen. L'un de ses derniers titres, Le traité d'athéologie (Grasset - 2005) s'est vendu à plus de cent mille exemplaires. Il a également publié en 2002 « Splendeur de la catastrophe » consacré à Vladimir Velickovic, aux éditions Galilée

empty