Tourner la page

À propos

Le capitalisme financier a précipité le monde dans la crise. Les marchés, toujours indomptés, multiplient les déflagrations économiques. Le néolibéralisme paralyse la marche du progrès social. Les pays émergents contestent la suprématie occidentale. Un vent de démocratie souffle sur les pays arabes, et pendant ce temps, en Europe et en France, tout continue comme avant. En dépit de l'impact destructeur de la crise sur nos vies, en dépit des responsabilités des marchés financiers, les élites intellectuelles, politiques, médiatiques et économiques justifient que la facture soit payée par les peuples.
Il faudrait sacrifier ce qui subsiste de nos services publics et de nos solidarités.
Le discours sur les « contraintes imposées par la mondialisation » sature le débat politique, finissant par convaincre nos concitoyens que le seul choix est d'indiquer dans quel ordre ils acceptent d'abandonner leurs droits.
Pourtant le message des peuples est limpide : ces faux choix ne sont pas seulement injustes, ils sont inacceptables. Persévérer dans cette voie alimente nourrit un rejet profond de la démocratie et la tentation d'un vote massif en faveur de l'extrême droite. Pour éviter que la politique soit exclusivement la fille de la peur, la gauche doit redonner un sens et un contenu au progrès. Ce livre propose des objectifs et une stratégie pour desserrer l'étau et reprendre la marche du progrès.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9782081262331

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    303 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    324 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Benoît Hamon

Benoît Hamon a fondé le mouvement Générations. Ancien ministre délégué à l'économie sociale et solidaire et à la consommation (2012-2014), puis ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (2014), il a été le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2017.

empty