Le loup dans la bergerie ; droit, libéralisme et vie commune

À propos

«Au rythme où progresse le brave new world libéral, si aucun mouvement populaire autonome (j'entends par là : non soumis à l'hégémonie de ces mouvements progressistes qui ne défendent plus que les seuls intérêts culturels des nouvelles classes moyennes des grandes métropoles du globe, soit un peu moins de 15 % de l'humanité), capable d'agir collectivement à l'échelle mondiale, ne se dessine rapidement à l'horizon, alors le jour n'est malheureusement plus très éloigné où il ne restera presque rien à protéger des griffes du loup dans la vieille bergerie humaine.Mais n'est-ce pas, au fond, ce que Marx lui-même soulignait déjà dans le célèbre chapitre du Capital consacré à la journée de travail ? Dans sa pulsion aveugle et démesurée, écrivait-il, dans sa fringale de surtravail digne d'un loup-garou, le Capital ne doit pas seulement transgresser toutes les limites morales, mais également les limites naturelles les plus extrêmes.Les intellectuels de gauche n'ont désormais plus aucune excuse.»


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Jean-claude Michéa

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    11/09/2019

  • Collection

    Champs Essais

  • EAN

    9782081452053

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    130 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

empty