À propos

Des démocrates athéniens à Montesquieu, d'Aristote à Rousseau, personne ne songeait à faire de l'élection l'instrument démocratique par excellence. Démocratie n'équivalait alors pas à gouvernement représentatif ; c'est le tirage au sort qui paraissait le mieux apte à respecter l'égalité stricte des candidats.Que s'est-il donc passé au tournant du XVIIIe siècle, en Europe et aux États-Unis, pour que se renverse cette conception multiséculaire et qu'advienne l'idée qu'une démocratie est, par essence, un gouvernement représentatif ?Dans cet essai, Bernard Manin montre que le système représentatif n'a pas pour seule fonction de permettre au peuple de se gouverner lui-même. Le gouvernement représentatif mêle en fait des traits démocratiques et aristocratiques. L'élu n'est jamais le double ni le porte-parole de l'électeur, mais gouverne en anticipant le jour où le public rendra son jugement.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Philosophie politique


  • Auteur(s)

    Bernard Manin

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    11/09/2019

  • Collection

    Champs Essais

  • EAN

    9782081494039

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    258 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Bernard Manin

Bernard Manin est philosophe, directeur d'études à
l'EHESS et professeur de science politique à New York
University.

empty