La solitude est un cercueil de verre
La solitude est un cercueil de verre

La solitude est un cercueil de verre

Traduction EMMANUEL JOUANNE 

À propos

1949, Venice, Californie. Une série de meurtres étranges perturbe le quotidien de la ville, et en particulier le narrateur, un jeune écrivain en mal de succès. Par une nuit d'orage, dans un tramway bringuebalant, une voix avinée murmure cette phrase énigmatique à son oreille : « La solitude est un cercueil de verre. » Quand il se retourne, le tram est vide. Et, en contrebas dans l'eau sale du canal, le corps d'un vieillard se balance, enfermé dans une cage aux lions. Persuadé d'avoir entendu l'assassin, le narrateur commence sa propre enquête. Il interroge les habitants de Venice, des personnages étranges et décalés : la vieille dame qui vend des canaris inexistants, l'ancienne star du muet, le directeur du cinéma sur l'eau ou encore la tenancière du stand de tir.
Mettant à l'épreuve son imagination fertile de jeune auteur, le détective amateur débrouillera l'énigme et découvrira l'insolite mobile du tueur.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782207137871

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    380 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    353 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ray Bradbury

Raymond Douglas Bradbury (1920-2012)
est né dans l'Illinois. Il a raconté son
enfance, sous une forme déguisée, dans Le
vin de l'été. Découvrant Edgar Allan Poe,
Jules Verne, Edgar Rice Burroughs, les
premières bandes dessinées de science-
fiction, les films d'horreur, il décide très
tôt de devenir écrivain et fonde dès l'âge
de quatorze ans un magazine amateur
pour publier ses textes. Malgré quelques
nouvelles fantastiques parues dans des
supports spécialisés, son style poétique ne
rencontre le succès qu'à la fin des années
quarante, avec la parution d'une série de
nouvelles oniriques et mélancoliques, plus
tard réunies sous le titre de Chroniques
martiennes. Publié en 1953, Fahrenheit 451
assoit la réputation mondiale de l'auteur,
et sera adapté au cinéma par François
Truffaut. Bradbury abordera également
d'autres genres ; ainsi le roman policier
avec La solitude est un cercueil de verre,
le fantastique avec L'homme illustré, et
d'autres domaines, en transposant Moby
Dick au cinéma avec John Huston, et en
écrivant des scénarios pour la mythique
série télévisée La Quatrième Dimension.
Développant des thèmes volontiers
antiscientifiques, Bradbury s'est attiré
les éloges d'une critique et d'un public
non spécialisés, sensibles à des visions
nostalgiques et à sa prose accessible.

empty