Hiver caraïbes et autres voyages

À propos

Toute sa vie, Paul Morand (1886-1976) a été un voyageur intrépide, insatiable, infatigable. Son métier de diplomate et son aisance ont certes favorisé ses goûts. Mais n'eût-il pas disposé de ces facilités, il aurait de toute manière satisfait ses envies : il était né globe-trotteur. Si ses romans et ses nouvelles (dont certaines furent préfacées par Proust) révèlent un talent de conteur hors pair, ses récits de voyage nous font découvrir un homme avide de sensations neuves, de paysages inédits, de bruits, d'odeurs, de rencontres. Certes, on n'avait pas attendu Morand pour voyager. D'Hérodote à Marco Polo, de Montaigne à Montesquieu, les écrivains ont lié leur exploration de l'espace à celle de l'homme. Or, Morand ne se livre à aucun exercice de relativisme moral ou politique, n'essaie pas de se consoler des étroitesses du monde bourgeois par l'exotisme, fût-il oriental. Il voyage parce qu'il veut se sentir libre et toujours en mouvement. « Nous nous mîmes à dévorer la terre, impatients de la lenteur des paquebots, excités par la soudaine liberté. Nous cherchâmes à vivre au plus vite et à nous immobiliser le moins possible, à nous fondre dans ce qui nous apparut comme l'essence même de toute vie : le mouvement. » Qui n'aurait envie de se laisser entraîner à sa suite, de se laisser emporter par le rythme de sa phrase, de se laisser charmer par la pertinence et l'impertinence de ses notations ? C'est à juste titre qu'on a dit de lui : il a du style !


Rayons : Littérature > Récit > Récit de voyage


  • Auteur(s)

    Paul Morand

  • Éditeur

    Bouquins

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    09/05/2019

  • EAN

    9782221241479

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    908 Pages

  • Longueur

    19.9 cm

  • Largeur

    13.4 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    628 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Paul Morand

Paul Morand (1888-1976), diplomate et écrivain, fut très lié avec toute l'intelligentsia de son temps, en particulier Marcel Proust, Jean Cocteau et Misia Sert. Dès la fin de la Première guerre mondiale, il collabore régulièrement à la N.R.F. et publie des nouvelles. Des postes à l'étranger, il rapporte de remarquables textes sur les villes. Pendant la Deuxième guerre mondiale, le gouvernement de Vichy le nomme ambassadeur en Roumanie, puis à Berne. Révoqué, il vit ensuite entre la Suisse et la France. Ce chantre de la vie moderne, du cosmopolitisme, des voitures de course, du jazz et des voyages a été élu à l'Académie française en 1968.

empty