La vie ; manuscrit autobiographique

La vie ; manuscrit autobiographique

Résumé

J'ai reçu l'ordre d'écrire ma manière d'oraison et les grâces dont le Seigneur m'a favorisée ; on me laisse en même temps pleine liberté d'entrer dans les plus grands détails. J'aurais cependant voulu être également libre de révéler, dans tout leur jour, mes grands péchés et les infidélités de ma vie. Mon âme en eût éprouvé une joie bien vive ! Mais loin de céder à mon désir, on m'a commandé sur ces aveux une extrême réserve. Ainsi je conjure, pour l'amour de Notre-Seigneur, celui qui me lira, de se souvenir toujours de ma triste vie. Non, parmi tous les saints qui se sont Convertis, je n'ai pas la consolation d'en trouver un dont la misère égale la mienne.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782940515615

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    140 Pages

  • Longueur

    21 cm

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Branches du christianisme > Catholicisme

Rayon(s) : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

Sainte Thérèse D'Avila

Thérèse d'Avila, née le 28 mars 1515 à Gotarrendura en Castille, entre à l'âge de 20 ans au monastère de l'Incarnation d'Avila. Elle y prend le nom de Thérèse de Jésus et découvre dans la prière silencieuse (l'oraison) le lieu de l'amitié et de l'intimité avec le Christ.ÿPassionnément désireuse de partager son expérience et de la mettre au service de l'Église, elle s'engage dans la fondation de nombreux carmels. ÿElle a laissé une oeuvre écrite majeure et est devenue l'une des plus grandes mystiques de l'histoire chrétienne. Elle va réformer le carmel et mettre l'oraison, relation d'amitié avec Dieu, au centre de la vie religieuse. À travers ses écrits, où se distinguent surtout Le Livre de la Vie, le Chemin de perfection, les Demeures et les Fondations, sainte Thérèse donne à ses lecteurs un enseignement lumineux.ÿ Certains théologiens de son temps se sont montrés hostiles à la pratique de la prière silencieuse par les femmes. ÿPar son action, par sa pensée mais plus encore par sa vie elle-même, elle a contribué à la prise de conscience de la mission et de la dignité de la femme dans l'Église et dans la société. ÿPaul VI la déclare première femme Docteur de l'Église le 27 septembre 1970.

empty