Mots du libraire

  • Total

    Ugo Bienvenu

    • Denoel
    • 13 Octobre 2021

    Kirt Dorell est un homme d'affaires cynique et sans illusions, mais toujours habité par la fièvre du deal. Sa passion d'enfance pour le Monopoly ne l'a jamais quitté:«Ce besoin de gagner, d'en avoir plus, de voir qu'il ne reste presque plus de billets dans la banque...» Alors, c'est business à fond la caisse, à n'importe quel prix, y compris avec des E.T. aux emportements dangereux. Parce qu'il est malin, Kirt sait que le lucre, comme l'adultère, est un vice mortel qui peut mener un homme à la perdition, à la folie et à la mort... En ce qui concerne la folie, il y a des professionnels pour ça, mais quand le psy devient accro aux confessions de son patient, la dépendance menace tout l'édifice. Il reste, histoire de tromper l'ennui, le repli sur les paradis terrestres dont la fortune est le sésame, avec quelques clones de soi et une compagne de synthèse programmée pour n'aimer que vous. Encore faudrait-il que le psy ne prenne pas trop ses aises dans le petit Éden où Kirt a préparé sa retraite...

    Delamain aime

    La nouvelle petite bombe d'Ugo Bienvenu, avec du sexe, des robots, un milliardaire cynique, un psy obsédé et même un extraterrestre à l'apparence de bébé géant.On ne s'ennuie pas, donc, et c'est aussi dingue que pertinent !

  • À l'origine de ce livre, une même fascination pour une oeuvre singulière : les films de Yasujiro Ozu, l'un des tout premiers cinéastes japonais et l'un des grands cinéastes du XXe siècle. Et une complicité et une amitié entre Nathalie Azoulai et Serge Toubiana qui se sont affranchis de la solitude de ces derniers mois en partageant, entre eux tout d'abord et avec nous désormais, leurs sentiments sur des films qui, malgré une tranquillité apparente et mélancolique, pénètrent au plus profond de notre âme.
    L'un et l'autre évoquent d'autres cinéastes, d'autres films qui résonnent avec ce « monde d'Ozu », un Japon fascinant qui va de 1930 au début des années 1960, comme avec les grands mouvements et déchirements de nos vies intérieures.

    Ajouter au panier
    En stock

    Coup de coeur

    Il n'y a pas plus merveilleuse façon de découvrir ou redécouvrir les films de Yasujiro Ozu qu'en lisant cet échange érudit et clairvoyant.  Véritable vade-mecum de la filmographie de ce génial cinéaste, il en dit autant de lui et de son œuvre qu'il en dit de la vie elle-même. On adore !

  • Les Grecs ont découvert la sphéricité de la Terre, ont su calculer sa circonférence, ont tracé les premières cartes du monde, mais tout ce savoir s'est perdu au Moyen Âge latin, ignorant et étouffé sous le poids d'une Église conservatrice et omnipotente, pour laquelle seule l'idée d'une Terre plate était compatible avec les Écritures. Il fallut attendre les grands navigateurs - Christophe Colomb, Vasco de Gama et Fernand de Magellan -, ainsi que Copernic au XVIe siècle et Galilée au XVIIe siècle (qui le payèrent cher) pour rétablir enfin, par la raison et les observations empiriques, le caractère sphérique de la Terre.
    Autant de contre-vérités que Violaine Giacomotto- Charra et Sylvie Nony dénoncent, textes à l'appui, dans un essai concis et didactique. Après un point précis sur les théories grecques antiques relatives à la forme de la Terre, les autrices analysent la transmission de ces savoirs au Moyen Âge, directement depuis le grec ou ensuite par la médiation de l'arabe et du syriaque. Elles nous proposent de lire avec elles les Pères de l'Église mais aussi les manuels et encyclopédies rédigés tout au long du Moyen Âge et utilisés pour l'enseignement dans les écoles cathédrales puis dans les universités, à partir du XIIIe siècle.
    Une fois clairement établi que l'idée de la sphéricité de la Terre n'a jamais disparu des cercles éduqués pendant tout le Moyen Âge, pas plus qu'elle n'a suscité l'ire de l'Église, l'ouvrage étudie l'origine du mythe, les arguments de ses partisans et les raisons de son succès. Cette partie nous conduit sous la plume des philosophes des Lumières et des historiens du XIXe siècle, à mesure que le positivisme et la laïcisation de la science gagnent du terrain.

    Delamain vous recommande

    Cet essai rigoureux, clair et particulièrement bien construit démonte quelques lieux communs complètement faux. Une magnifique démonstration contre la réécriture de l'histoire et des sciences au service d'une idéologie. 

  • Changer : méthode

    Edouard Louis

    « Une question s'est imposée au centre de ma vie, elle a concentré toutes mes réflexions, occupé tous les moments où j'étais seul avec moi-même : comment est-ce que je pouvais prendre ma revanche sur mon passé, par quels moyens ? J'essayais tout. » É. L.

    Delamain aime

    Toutes les facettes d'Edouard Louis semblent enfin réunies dans ces pages. Il n'a jamais été aussi proche d'Ernaux ou d'Eribon ; et surtout proche de lui-même. C'est bouleversant.

  • BP CHEVREUSE

    MODIANO

    commande impossible

    Bonjour, la totalité du tirage est réservée, nous ne pourrons pas honorer de nouvelles commandes. Merci de votre compréhension.

  • Quand Stalen Igrouïev arrive à Moscou dans les années quatre-vingt-dix, il rêve comme tant d'autres de devenir écrivain. Mais il est plus enclin à passer du temps auprès des femmes et à s'adonner à la boisson qu'à se mettre véritablement à écrire.Puis il rencontre celle qui l'inspirera:Phryné. Femme-monde, initiatrice de trente ans son aînée et miracle de la nature, elle devient une compagne idéale et sa muse, et va bouleverser le cours de son existence.Rythmé par mille rebondissements et mené par une voix irrésistible pleine d'humour, ce roman picaresque se lit tout à la fois comme la déclaration d'un amour éternel et une réflexion sur ce qu'est la vie d'un écrivain. Mais il brosse également un formidable tableau de la Russie de la seconde moitié du XX? siècle, dans sa violence et ses excès, qui résonne particulièrement aujourd'hui.

    Delamain vous recommande

    Humour subtilement féroce et péripéties rocambolesques, Les aventures d'un sous-locataire est indéniablement le livre le plus drôle de cette fin d'année. Quand on lit Iouri Bouïda, on pense à Cervantes, Hilsenrath, on pense aux plus grands ! Une ôde décapante à la littérature et à la vie d'écrivain, un livre à mettre entre toutes les mains, irrésistible !

  • La tyrannie de la beauté n'épargne pas le monde politique. La beauté est un capital, qui exige mise en scène de soi et stylisation de son image. La culture de la célébrité favorise la consécration des apparences et c'est pourquoi le physique est devenu l'impensé du politique. Ce capital esthétique en vient même à éclipser les ressources politiques traditionnelles, fondées sur l'ancrage dans un parti et la victoire aux élections. L'esthétique structure désormais, de façon inavouée, le champ politique. Beauté et laideur infléchissent la distribution des postes, comme le révèlent les déclarations d'un président Sarkozy, plébiscitant Rama Yade et Rachida Dati et refusant un portefeuille ministériel à Gérard Larcher au motif qu'il était « trop laid ». À travers cette question inédite de la beauté et de la laideur en politique, l'auteur mène une réflexion sur la notion de charisme et celle de capital esthétique, leurs mutations à travers l'histoire, en fonction des régimes politiques, leur effet de « peopolisation » des gouvernants et leur importance pour les électeurs.

    Delamain aime

    Est-il plus facile d'être élu quand on est "beau" ? Y a-t-il de nos jours, plus que par le passé, une "prime au physique" chez les gourvernants ? Un sujet jusqu'ici peu ou pas étudié, abordé avec érudition et précision, qui nous fait voir la politique autrement. Passionnant.

  • Figure phare des «Années folles», la garçonne a gravé dans l'imaginaire collectif sa silhouette androgyne et ses cheveux courts. Symbole d'une émancipation controversée, elle cristallise les tensions d'une société ébranlée par la guerre, partagée entre fièvre de liberté et retour à l'ordre moral.En nous propulsant au coeur d'une décennie fantasmée, Christine Bard analyse une révolution des représentations. Elle en saisit les déclinaisons, de l'univers de la mode à la scène lesbienne en passant par la littérature et le célèbre roman de Victor Margueritte. La garçonne incarne avec force l'ambivalence d'un monde en plein bouleversement.L'essai réunit la culture des apparences, l'histoire politique et l'histoire sociale pour mieux cerner la puissance de cette figure entre subversion et modernité.

    Delamain aime

    Figure ambivalente, la garçonne, si populaire dans les Années Folles, peut donner lieu a bien des interprétations. Icône de l'émancipation féminine ou énième fantasme masculin ? Simple phénomène de mode ou jalon essentiel du féminisme ? Christine Bard explore le sujet sous toutes les coutures dans un livre passionnant au croisement de plusieurs disciplines (histoire, politique, sociologie, litttérature, religion, etc).

  • En 1765, l'East India Company (Compagnie anglaise des Indes orientales) force le jeune empereur moghol à établir une nouvelle administration dans ses riches provinces. Cette administration, composée de marchands anglais, s'appuie sur une armée privée pour collecter des taxes : l'Inde subit une véritable privatisation.
    L'East India Company cesse d'être une entreprise conventionnelle, spécialisée dans la soie et les épices, pour devenir un pouvoir colonial agressif, qui étend son emprise sous le couvert d'une activité commerciale. En moins de quarante ans, la Compagnie lève une armée de près de 200 000 hommes, conquiert le Bengale et finalement, en 1803, la capitale moghole de Delhi.
    Anarchie raconte comment l'un des plus puissants empires du monde s'est désintégré, tombant entre les mains d'une compagnie privée basée à des milliers de kilomètres. Dès lors, à la fin du XVIIIe siècle, l'East India Company a exercé une domination coloniale préfigurant d'une certaine façon l'exorbitant pouvoir des multinationales actuelles.

    Delamain vous recommande

    Incroyable hitoire que celle de la Compagnie des Indes Orientales ! Comment une simple société commerciale a pu remplacer au XVIIIème siècle le puissant empire mongol et étendre son emprise sur la moitié du commerce mondial ? Un essai passionnant qui étudie les rapports entre le pouvoir commercial et pouvoir impérial et les liens étroits entre la politique et l'économie.

  • Jim Tully se frotta pendant plus de six ans à divers hobos ces saisonniers américains qui voyageaient clandestinement sur les trains de marchandises. Il monta dans des trains postaux et des convois commerciaux, bivouaqua dans les «  jungles  » des vagabonds, assimila leurs us et coutumes, vécut de petits boulots et de mendicité, eut affaire aux forces de police, et vit souvent passer la mort de près.
    Publié en 1924 aux États-Unis, Vagabonds de la vie compte parmi les classiques de la littérature consacrée aux hobos. Il rend compte avec précision des moeurs et de la philosophie de ces hommes de la route. Avec ce récit, Tully s'inscrit dans les pas de Mark Twain et de Jack London.
      Son chef-d'oeuvre a ouvert la route à Kerouac et à la beat generation. De la première à la dernière page, le livre est porté par un courant prodigieux. Une langue rude, violente, légère. Laurent Rigoulet, Télérama.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Thierry Beauchamp.

    Ajouter au panier
    En stock

    Delamain vous recommande

    Véritable "vagabond du rail", Jim Tully a frotté son écriture à la brutalité et à l'humanité de l'Amérique des bas-fonds. Une sublime leçon d'errance et de liberté.

  • En Grèce, sur une île des Cyclades, un homme se souvient de la ville d'Alexandrie. Avec une mémoire d'archiviste, il raconte ce qu'il a vécu là-bas avant la Seconde Guerre mondiale. Narrateur anonyme, Anglo-Irlandais entre deux âges, profes-seur par nécessité, il classe ses souvenirs, raconte son amour pour Justine, une jeune pianiste sédui-sante, un peu nymphomane et somnambule ; il évoque sa liaison avec l'émouvante Melissa, sa maîtresse phtisique. D'autres personnages se des-sinent. D'abord Nessim, le mari amoureux et complaisant de Justine, Pombal, le Français, Clea, l'artiste-peintre, Balthazar, le médecin philosophe. Mais Justine, d'abord Justine, est au coeur de ce noeud serré, complexe, étrange, d'amours mul-tiples et incertaines...

    En achevant le premier tome de son fameux Quatuor d'Alexandrie (Balthazar, Mountolive et Clea succéderont à Justine et seront publiés entre 1957 et 1960), Lawrence Durrell (1912-1990) en donna à son ami Henry Miller une définition devenue célèbre : " C'est une sorte de poème en prose adressé à l'une des grandes capitales du coeur, la Capitale de la mémoire... "

    Ajouter au panier
    En stock

    Delamain vous recommande

    Une prose où volent la poussière, les parfums et la lumière des rues d'Alexandrie, à jamais capitale des passions. Impossible de résister aux terribles appâts d'Alexandrie... Un chef d'oeuvre de sensualité !

  • Blaise Cendrars Rhum « J'ai vécu la vie de mon ami le chat-tigre. La jungle qui tue ne m'a pas eu, elle me fera grâce parce que je l'aime d'un amour fervent, parce que je lui dois tout, parce qu'elle m'a appris à être libre. La jungle est l'ennemi loyal et sûr, qui frappe en face, qui prend à bras-le-corps. L'adversaire hideux et bête, qui torture et qui fuit, le plus redoutable ennemi dans la jungle c'est l'homme... » B.C.

    Ajouter au panier
    En stock

    Mot du libraire

    L'histoire vraie d'un chercheur d'or dans une Guyane oubliée et corrompue. Seul Cendrars pouvait avec brio ressuciter le héros JEAN GALMOT! Superbe! 

    Fort!

  • Le mystère Mussolini

    Maurizio Serra

    • Perrin
    • 2 Septembre 2021

    "Ce livre n'est ni une biographie au sens strict de Mussolini ni une histoire du fascisme italien mais la première tentative - et pas seulement en France - d'essayer de dévoiler le "mystère" d'un personnage qui ne ressemble véritablement à aucun des dictateurs, de droite ou de gauche, au XXe siècle mais qui, d'une certaine mesure, les résume tous, de Lénine à Castro." (M. Serra) Homme et leader politique extrêmement complexe, pétri de contradictions, puisant ses modèles chez Napoléon puis César avant d'être fasciné par Hitler, le Duce peut donner l'image d'un comédien tragique au sens nietzschéen du terme, et d'un révolutionnaire manqué. Il a pourtant modernisé son pays et fasciné l'Europe avant de sombrer dans la déchéance et les haines d'une guerre civile prenant la relève de la guerre mondiale.
    Maurizio Serra raconte ce destin sinueux et passionnant sur la base d'une documentation impeccable, dans un style fluide qui s'inscrit dans la filiation d'Italo Svevo et a fait la réputation de ses magistrales biographies de Malaparte ou d'Annunzio. Un très grand livre appelé à faire date.

    Delamain vous recommande

    Somme d'un travail historiographique considérable cet essai nous donne les clés pour comprendre l'homme qui se cache derrière de très nombreux mythes. Homme du mensonge, de l'ambition personnelle voir même bipolaire, Mussolini fascine autant qu'il interroge. 

  • L'incontournable atlas de géopolitique revient enfin ! Pour découvrir et comprendre le monde d'après en 28 destinations.

    « Sommes-nous passés avec le Covid du monde d'avant au monde d'après ? Hommes, activités économiques, transports : la planète s'est mise à l'arrêt, pour le plus grand bonheur du climat. Mais après cette vitrification du monde, le voici comme mis à nu, comme si chaque État avait vu ses forces et ses faiblesses exacerbées par la pandémie, comme si les tendances en germe - déclin de l'Occident, révolution numérique, tensions entre États démocratiques et États autoritaires - se montraient soudain à découvert. » Émilie Aubry.
    Dans un format entièrement renouvelé, mêlant cartes, infographies et photographies, regards universitaires et journalistiques, le Dessous des cartes décrypte les grandes évolutions de notre époque. Il nous emmène, continent par continent, dans 28 destinations qui racontent les bouleversements géopolitiques en cours.
    Plus de 120 cartes et graphiques inédits. Un atlas de référence.

    Delamain vous recommande

    Le livre tiré de l'émission culte d'Arte ! Un outil essentiellement et très didactique pour comprendre l'évolution de notre monde jusqu'à son actualité la plus récente. 

  • L'histoire associe le nom de Périclès (495-429 avant J.-C.) au moment le plus brillant de la civilisation antique : le ve siècle athénien. Parvenu au pouvoir en 462-461, moins de vingt ans après la victoire des Grecs sur les Perses, il a dirigé Athènes jusqu'à sa mort. Il a su instaurer la paix sociale, favoriser l'expansion commerciale et imposer la domination d'Athènes sur la mer Égée. Nous lui devons la naissance d'un modèle politique original, la démocratie, et l'exceptionnelle floraison artistique (le Parthénon, l'Érechthéion, les Propylées.) et intellectuelle (Eschyle, Sophocle, Euripide, Thucydide, Platon.) qui a immortalisé une cité de 250 000 habitants. Périclès n'a jamais eu très bonne presse. Platon et Aristote, contempteurs de la démocratie, lui reprochaient sa démagogie, son autoritarisme. Ses contemporains l'ont accusé d'avoir déclenché la guerre contre Sparte (431-404) qui provoqua la ruine de l'empire athénien. Les historiens, comme Claude Mossé dans une biographie récente (Payot, 2005) estiment que la société athénienne, qui excluait les femmes, les esclaves et les étrangers du corps civique, constituerait difficilement un
    modèle pour nos démocraties. Donald Kagan, éminent spécialiste de la Grèce classique, ne se contente pas de livrer ici une biographie vivante de Périclès, soulignant, dans chaque épisode de sa vie, les facettes de son
    génie : le démocrate, le soldat, l'impérialiste, le pacificateur, le visionnaire, l'éducateur, le stratège, le héros... Il s'attache à en tirer des leçons pour notre temps. Ces leçons existent. D'abord parce que la limitation du corps civique ne doit pas faire oublier qu'un principe a été posé il y a vingt-cinq siècles : l'égalité entre citoyens, sans distinction de fortune ni de naissance, et que c'est l'extension de ce principe aux exclus qui a mené à la maturité les démocraties du xxe siècle. Ensuite, parce que Périclès se préoccupait des mêmes enjeux que les citoyens et les dirigeants du xxie siècle : l'équilibre des pouvoirs, l'inégalité économique, la démocratie directe, la tolérance, le patriotisme, l'impérialisme... Enfin, parce que le « règne » long et brillant de Périclès renvoie à une question cruciale dans la crise politique actuelle : le lien entre la qualité des gouvernants et la vigueur de la démocratie. L'Athènes de Périclès n'est pas seulement un épisode brillant et éloigné. Nous sommes, sur bien des points, plus proches d'elle que des États du xviiie ou du xixe siè cle. Nous vivons, vingt-cinq siècles plus tard, dans son ombre.

    Delamain vous recommande

    Se plonger dans la vie de Périclès c'est découvrir l'âge d'or d'une cité, d'une philosophie et d'une culture. Portrait d'un homme particulièrement brillant qui su toujours respecter la limite entre la soif de grandeur et le respect de la démocratie. 

  • Élise vit dans la colline, au sein d'une famille libertaire parfois sauvage, souvent joyeuse. Ce qu'elle sait, elle l'a appris de ses frères et soeurs, des arbres et des sentes, des rivières et des combes. Mais un jour, sur les conseils d'une femme-serpent, la jeune fille quitte ses terres pour retrouver deux aînés vagabonds. Elle se lance ainsi à la découverte d'un monde où réel et fantastique se mêlent amoureusement.

    Élise sur les chemins est un roman en vers librement inspiré de la vie familiale du géographe et écrivain anarchiste Élisée Reclus (1830-1905). Après De pierre et d'os (Le Tripode, 2019), Bérengère Cournut offre avec ce texte un nouveau voyage sur le sentier des rêves et de la liberté.
    />

    Coup de cœur de Delamain

    Librement inspiré par la vie et la famille d'Élisée Reclus, géographe et anarchiste du XIXe, Bérengère Cournut récidive avec un roman frais, poétique, aux airs enfantins. Un livre pour les âmes légères! 

    Pour les âmes légères!

  • Mon passage secret

    Max Ducos

    Cette histoire commence par un dimanche pluvieux. Liz et Louis s'ennuient à mourir. " Il n'y a rien à faire ici ! " râlent-ils. " Et on ne peut même pas regarder la télé ! " Pour les occuper, leur Papou marmonne alors : " J'ai une idée ! Allez chercher mon passage secret : vous allez voir, c'est extraordinaire ! " Il n'en faut pas plus à la fillette et son frère : ils courent à la recherche du passage secret...
    De la chambre au salon, en passant par la cuisine ou la cave, ils ne cessent de trouver des passages secrets menant à des trésors toujours plus extraordinaires ! Mais chaque fois, c'est la même réponse : " Bon, ce n'est toujours pas mon passage secret... " Jusqu'à ce que le quiproquo soit levé et que Liz et Louis trouvent enfin le vrai passage secret ! ...

    Delamain aime

    En compagnie de Liz et Louis, tu vas vivre des aventures et des découvertes incroyables... même coincé à la maison un jour de pluie !! Un album vif, coloré et plein de surprises, qui te tiendra en haleine jusqu'à la fin... étonnante !! Dès 5 ans

  • Grille-pain, machine à coudre ou à laver... Chaque foyer occidental posséderait une centaine d'objets techniques. Ces objets qu'on utilise sans savoir comment ils fonctionnent, ce livre propose de les ouvrir. De retirer leur carrosserie. De regarder de quoi ils sont faits. Chacun porte sa part d'insolence et de design, d'improvisation et de standardisation, de conformisme et de détournement...
    Ils incarnent une histoire de l'ordinaire, nichée au coeur du quotidien.
    Au grand récit des innovations, trop souvent ethnocentrique et progressiste, nous préférons les mains qui apprennent. À l'histoire héroïque du chemin de fer ou de l'atome, nous proposons de substituer la description de familles agglutinées autour du poste de télévision ou le désir plus récent de « faire soi-même ». Toute une série de pactes curieux entre kes hommes et les objets se dévoilent alors. L'électricité sert d'abord à allumer les bougies. Les premiers ascenseurs ont l'allure de chaises à porteur. En Afrique centrale, porter une montre cassée était une façon de refuser le temps du colon.
    Ce petit livre propose au lecteur d'ouvrir les yeux sur le monde matériel qui l'entoure. De réapprendre, en un sens, à se demander pourquoi les choses sont telles qu'elles sont.

    Ajouter au panier
    En stock

    Delamain vous recommande

    Du grille pain à la sonnette d'entrée en passant par l'ampoule, l'histoire de ces objets domestiques en dit long sur l'évolution de notre société. Un essai aussi passionnant qu'accessible. 

  • Livre accompagnant l'exposition présentée au musée des Arts décoratifs à Paris du 2 juin 2021 au 9 janvier 2022.

    Delamain aime

    Tenues de métal, robes-bijoux, femmes-insectes... Mugler a révolutionné la mode avec des création reconnaissables au premier coup d'oeil.  Galmour, pop, animal, grandiose et impeccable, en un mot : MUGLER ! 

  • En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l'inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s'engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l'Argentine, quelle vérité l'attend au centre de ce labyrinthe ?

    Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l'accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s'observent, discutent, boivent, font beaucoup l'amour, et s'interrogent sur la nécessité de la création à partir de l'exil. Il va surtout s'attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda...

    D'une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l'exigence du choix entre l'écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d'amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.

    Delamain vous recommande

    Extraordinaire, envoûtant Construire son roman autour d'un chef d'oeuvre mystérieux et mythique, il faut assumer. C'est brillament réussi. Un livre qui regorge de littérature. Quelle claque, quelle classe 

  • Archibald se fait mener la vie dure : on le presse, on l'oblige, on le gronde... Alors il s'interroge : vraiment, est-ce que les parents trouvent ça amusant de contrarier leurs enfants ? Un parent lui explique alors que sa maman, c'est comme un jardinier...
    Un album tendre qui raconte comment chaque petite pousse d'enfant est nourrie, arrosée, soignée, observée, protégée... jusqu'à devenir un grand arbre épanoui.

    Ajouter au panier
    En stock

    Delamain aime

    La nouvelle aventure d'Archibald !  Et le rôle des parents, vus comme les jardiniers de leur petite pousse préférée... Le message est toujours aussi attendrissant et les illustrations aussi douces. On fond... comme à chaque fois ! A partir de 3 ans  

  • Le couteau

    Jo Nesbo

    Harry Hole a réintégré la police criminelle d'Oslo, mais il doit se contenter des cold cases alors qu'il rêve de remettre sous les verrous Svein Finne, ce violeur en série qu'il avait arrêté il y a une dizaine d'années et qui vient d'être libéré.
    Outrepassant les ordres de sa supérieure hiérarchique, Harry traque cet homme qui l'obsède. Mais un matin, après une soirée bien trop arrosée, Harry se réveille sans le moindre souvenir de la veille, les mains couvertes du sang d'un autre.
    C'est le début d'une interminable descente aux enfers : il reste toujours quelque chose à perdre, même quand on croit avoir tout perdu.

    Ajouter au panier
    En stock

    Delamain vous recommande

    Polar crépusculaire et magnifique aux personnages écrits au couteau. Au cœur d'un brouillard d'ivresse afin d'échapper à la souffrance, l'enquêteur Hole tente de faire son retour. Une enquête dictée par la rage et la rédemption, terriblement efficace !

  • Quand il apprend qu'il va séjourner à la ferme avec sa classe, Sam n'est pas enchanté. Quitter sa ville et son cher grand-père pour toute une semaine! Mais une fois là-bas, la présence des animaux et le travail auprès des fermiers vont le transformer, au point de lui faire ramener de la campagne un souvenir très spécial...

    Delamain aime

    Classe de mer, classe de neige ? Non, "classe de ferme" ! Pour un enfant des villes ce n'est pas de tout repos, mais que de belles découvertes ! Grand air, amour des animaux et beaucoup de tendresse sont au menu de cet album aux illustrations douces... Par le grand auteur jeunesse Michael Morpurgo ! A dévorer dès 5 ans

  • Rester confiné en ville ? Impensable pour Jo, son frère et sa mère. Ils s'en vont à La Gueule-du-Loup, dans la maison des grands-parents que Jo n'a pas connus, inoccupée depuis leur décès, deux ans auparavant. Et il n'y a pas que des inconvénients : Jo peut faire du sport, profiter de la forêt toute proche, et jeter sur un cahier ses essais de poèmes. Mais bientôt, des phénomènes étranges se produisent. Des bruits inexpliqués. Une peluche qui disparaît. Un animal ensanglanté dans la maison. Qu'est-ce qui hante La Gueule-du-Loup ?

    Delamain aime

    Une maison inquiétante, un passé mystérieux, des incidents inexpliqués... Entre réalisme et conte fantastique, ce huis clos familial va finir par basculer, mais de quel côté? Car s'il y a un loup, reste à savoir lequel... Un récit intense au plus près des émotions, qui vous empoigne et vous laisse le souffle court, mais plus fort de cette traversée. À partir de 14 ans  

empty